« Liaison fluviale » Moselle–Saône : François Patriat a enfourché Rossinante !



« La Rossinante » : C’est ainsi qu’il faudrait appeler la démentielle liaison fluviale « Moselle-Saône » que André Rossinot, à la tête d’un lobby d’aménageurs, rêve de creuser depuis des années en escaladant le col du Seuil de Bourgogne (entre Vosges et Haute-Marne) pour faire passer des péniches à 350m d’altitude !

Rossinante ! C’était le maigre et décharné cheval de Don Quichotte !

Le 2 novembre, jour des morts, avait été choisi par André Rossinot, le président du grand Nancy, pour convoquer à Dijon l’assemblée générale de l’association « Seine-Moselle-Rhône », la vitrine, miroir aux alouettes, d’un lobby pro-canal très actif auprès des collectivités… Comprenez « les financeurs potentiels ».

A cette occasion, François Patriat, l’actuel président de la Région Bourgogne, a enfourché lui aussi ce vieux "cheval de retour" (*) du transport de fret en annonçant publiquement son soutien au projet de « liaison fluviale » Moselle-Saône.

Il a déclaré (sans rire !) que pour lui ce grand projet de canal représentait « un enjeu essentiel en matière de tourisme local et de transport de fret" !!.

.

-Pour avoir un autre son de cloche, citoyen celui-là, sur ce pharamineux projet d’un autre temps, aussi couteux, qu’inutile et destructeur, voir notre page :

Non au canal de l’absurde ! La voie d’eau ne sera jamais la solution pour franchir les montagnes


(*) Malgré toutes les casseroles qu’ils traînent derrière ce vieux projet de canal à grand gabarit Rhin-Rhône, les affairistes s’obstinent à le faire revenir sur le devant de la scène aujourd’hui repeint en vert grâce aux grenouillages du Grenelle.