Les travaux ont bien été réalisés irrégulièrement à la Planche-des-Belles Filles !



Par jugement du tribunal administratif du 8 mars 2012, la décision de commencer les travaux en octobre 2011, a été annulée.

Les travaux qui ont saccagé le site de la Planche des Belles Filles ont bien été réalisés irrégulièrement sans approbation préalable du projet par le Conseil Général 70, faisant disparaître en même temps les plantes protégées qui avaient justifiée l’inscription en ZNIEFF du secteur. Réalisée à l’automne 2011 « l’étude d’environnement » produite par le Département n’avait aucune chance de les découvrir…

Pour la CPEPESC et l’environnement c’est une victoire à la Pyrrhus, puisque tous les autres moyens d’annulation concernant la protection de l’environnement et de la montagne ont été rejetés, ce qui ne manque pas d’être particulièrement étonnant… Peut être l’effet « Tour de France » ??

Après le refus, le 30 novembre 2011, du juge des référés de suspendre les travaux de décaissement du site, l’association n’espérait plus guère en la justice pour sauver ce sommet emblématique naturel haut-saônois . Celui-ci est maintenant en grande partie saccagé de façon irrémédiable par l’œuvre néfaste de certains décideurs à court terme.

Les sommets de nos montagnes ne devraient-ils pas être sanctuarisés plutôt que passés au bulldozer pour la manifestation d’une unique journée ?

Une fois de plus, est démontré que dans notre Pays, la protection du patrimoine naturel, notre bien commun à tous, n’est pas assurée. L’accumulation de réglementations environnementales est bien souvent en trompe l’œil…

L’association n’a pas encore décidé de la suite qui sera donnée à cette affaire.

(Pour consulter toutes les pages consacrées à cette affaire, écrire PLANCHE dans la case du moteur de recherche ci-contre) .

L’authenticité des paysages... en (dé)construction en Haute-Saône.


JPEG - 609.3 ko
La Planche des Belles Filles, c’était « la Haute-Saône jolie »…