Les partis politiques notés pour leurs décisions concernant l’écologie !



Le 12 décembre 2006, les quatre porte-parole de l’Alliance pour la planète (plus de 70 ONG d’environnement et de solidarité, soit plus d’un million de membres) ont révélé les notes attribuées aux partis politiques, suite à l’évaluation des décisions prises au Parlement et au gouvernement entre 1997 et 2006, en matière d’écologie.

L’alliance pour la planète des principales associations (voir liste) a rédigé ses 24 mesures avec l’objectif de réorienter fortement les politiques publiques pour une meilleure prise en compte de l’environnement dans l’action publique et répondre à l’urgence des enjeux planétaires.

Les notes attribuées aux partis politiques

Elles illustrent le peu d’empressement des pouvoirs publics à mobiliser l’ensemble des moyens nécessaires à la résolution de la crise écologique quand il ne s’agit pas de leur incapacité à intégrer fondamentalement le paramètre environnement dans leurs décisions.

Les partis politiques et les candidats ont jusqu’au 26 avril pour améliorer leurs scores.

Voir les scores sur le site de l’alliance.


Des associations et des acteurs de la société civile ont en effet décidé de s’allier pour augmenter leur efficacité et construire un véritable pouvoir dans le domaine de l’environnement, celui de la société civile qu’elles représentent, et de proposer une vision novatrice et des actions collectives et coordonnées, en créant l’Alliance.

La vocation première de l’Alliance est l’action, chaque ONG conservant son identité et sa stratégie particulière. L’Alliance n’est pas une fusion d’associations : c’est un tremplin de propositions et d’initiatives, qui vise à donner plus de poids, de résonance et d’efficacité à nos actions.

Nous ne pouvons plus nous voiler la face, le diagnostic de la communauté scientifique est clair : la situation environnementale de la Terre est désastreuse, et les dégâts causés à la planète touchent en premier lieu les plus démunis. Il est urgent de mettre en oeuvre au plus vite des mesures lucides et courageuses afin d’assurer la survie de notre planète et de ses espèces, y compris celle de notre propre espèce.

Nous, ONGs, agissons depuis plusieurs décennies pour enrayer ce processus destructeur. Les victoires obtenues, si elles sont réelles et appréciables, ne sont néanmoins pas à la hauteur des enjeux planétaires : notre seuil d’efficacité est atteint ; les systèmes politiques et économiques ne répondent pas aux attentes écologiques des citoyens.

Nous avons la possibilité mais aussi le devoir de nous rassembler pour agir plus efficacement, face à la toute-puissance des lobbies économiques, en particulier des multinationales, à l’inertie du monde politique et des autres institutions qui acceptent trop souvent de sacrifier notre futur pour des intérêts catégoriels à court terme.

Ensemble, nous représentons une force citoyenne capable d’inverser la tendance, d’inventer et de construire un nouveau pouvoir et un autre avenir. L’espoir est fort : agissons ensemble, agissons vite, pour une humanité pacifique, solidaire, en harmonie avec la nature.