Les impacts sur la santé humaine des facteurs environnementaux listés par le ministère de la santé.



PDF - 1.1 Mo
Instruction du 26 octobre 2011 relative aux missions des ARS dans le domaine de la santé environnementale.

La liste qui suit a été publiée par le ministère de la santé, dans l’annexe II, de l’Instruction DGS/EA n° 2011-406 du 26 octobre 2011 relative aux missions des agences régionales de santé (ARS) dans le domaine de la santé environnementale.

.

« …Quelques chiffres illustrant l’impact sur la santé des facteurs environnementaux :

– 10 % à 30 % des cancers sont d’origine environnementale (1) ;

– le mélanome cutané se place au neuvième rang des cancers les plus fréquents en France ; 8 255 nouveaux cas en 2010 et 1 566 décès estimés en 2005, à la suite de l’exposition aux UV naturels et artificiels (2), dont environ 70 % dus à l’exposition solaire et 30 % aux rayonnements artificiels ;

– 1 200 à 1 900 morts annuels par cancer sont dus à l’exposition au radon (3) ;

– 42 000 décès prématurés par an seraient liés à la pollution atmosphérique (particules fines PM2,5 d’origine anthropique) (4) ;

– 10 % à 15 % de la population française serait allergique aux pollens ;

– 4 400 enfants sont potentiellement concernés par le saturnisme (5) ;

– 5 % à 10 % des jeunes de moins de 25 ans souffrent d’une déficience de l’audition ;

– 5 000 cas d’intoxication par le monoxyde de carbone ;

– les accidents de la vie courante sont la troisième cause de mortalité en France et provoquent 19 000 décès chaque année. Sur les 11 millions de personnes touchées annuellement par un accident de la vie courante, 4,5 millions ont recours aux urgences et plusieurs centaines de milliers sont hospitalisés (6) ;

– environ 3 000 décès par cancer liés à l’amiante par an (exposition professionnelle incluse) ;

– 1 200 cas de légionellose environ sont actuellement notifiés chaque année (7) ; les personnes ayant contracté une légionellose font généralement l’objet d’une hospitalisation de l’ordre de quelques jours à plusieurs semaines ou mois après un séjour en unité de soins intensifs ou service de réanimation. La gravité de cette maladie est illustrée par son taux de létalité (11 % en 2009) et par l’évolution de la maladie signalée par de nombreux cas après l’hospitalisation, le plus souvent une fatigue chronique, voire une dépression, et plus rarement des séquelles cérébrales, voire une invalidité permanente. Toutes les tranches d’âge, essentiellement adultes, sont concernées ;

– 1 124 foyers de toxi-infections alimentaires collectives ont été déclarés en 2008 correspondant à 12 549 malades, dont 742 hospitalisés et 5 décédés ;

– en 2009, 328 cas de listérioses (contre 269 en 1999) ont fait l’objet d’une déclaration obligatoire ;

– en 2009, 21 % des 1 547 cas d’hépatite A étaient liés à la consommation de fruits de mer ;

– 31,9 % des adultes de plus de 18 ans et 14,5 % de cette population d’adultes présentent respectivement des signes de surpoids et d’obésité, phénomène qui s’accentue depuis une vingtaine d’années chez les adultes ;

– 10 % de la population guyanaise n’a pas accès à l’eau potable ;

– la dengue représente annuellement plusieurs dizaines de milliers de cas ; des incertitudes sur l’impact de produits chimiques à faibles doses et sur de nouvelles technologies (expertise collective de l’INSERM sur reprotoxiques et perturbateurs endocriniens, expertise collective sur neurotoxiques et pesticides).

A la suite de cette liste est présenté le coût pour la collectivité des pathologies d’origine environnementale. (On consultera la p. 14 de ce document accessible plus haut).

.

(1) Cf. Rapport expertise collective AFSSET – INSERM : cancer et environnement, octobre 2008, p. 1 à 889, et avis émis en 2009. D’autres instances estiment ce pourcentage entre 10 % et 30 % : OMS, CIRC (Centre international de recherche contre le cancer).

(2) Institut national du cancer (INCa), fiche Prévention 2010, mesure 12 du plan cancer 2010.

(3) Catelinois (O.) et al., Évaluation de l’impact sanitaire de l’exposition domestique au radon en France, Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), 2007.

( 4 ) C f . les documents du Clean Airefor Europe ( CAFE ) : Programme de la Commission européenne : http://ec.europa.eu/environment/archives/cafe/general/keydocs.htm.

(5) Voir supra, expertise collective INSERM.

(6) Données 2006, Institut de veille sanitaire.

(7) Source : Institut de veille sanitaire