Les chauves-souris à l’honneur : 2011 sera « l’Année de la chauve-souris ».


Le 22 septembre dernier à Prague, Le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) a officiellement déclaré 2011 « l’Année de la chauve-souris ».

Les chauves-souris sont bien plus utiles à l’homme qu’on ne l’imagine. En se nourrissant des insectes nocturnes (mais aussi des chenilles, etc.), elles permettent à l’industrie de l’agriculture d’économiser des millions de dollars, ou encore elles aident à maintenir l’équilibre des forêts de la planète en participant à la pollinisation ou à la dissémination des graines. Ces petits mammifères sont donc un maillon essentiel dans l’équilibre des écosystèmes.

Or, la chauve-souris est menacée. Perte d’habitat, déforestation, perturbations liées aux activités humaines proches de sites d’hibernation, urbanisation croissante, pollution atmosphérique ou sonore, autant d’éléments qui ont pu participer à la fragilisation de l’espèce. Mais certaines épidémies, comme le « syndrome du nez blanc » ou catastrophes, comme les incendies en Russie, accentuent ces menaces liées aux activités humaines. Avec un seul jeune par femelle et par an, les populations sont fragiles.

L’objectif de cette année de la Chauve-Souris est de mobiliser la communauté internationale et le grand public sur la conservation de ces animaux.

1232 espèces dans le Monde : le nouveau chiffre !

Lors d’un colloque mondial récent à Prague, le chiffre du nombre d’espèces dans le Monde a été réactualisé avec plus de 116 espèces découvertes en 6 ans. Le nouveau chiffre est de 1232 espèces de chiroptères dans le Monde avec près de la moitié en danger d’extinction.

En France, les chauves-souris sont protégées depuis 1981. L’arrêté du 23 avril 2007 fixe la liste des chiroptères sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection.

En Franche-Comté, la CPEPESC Franche-Comté concourt depuis près de 20 ans à la préservation de toutes les espèces de chiroptères mais aussi de leurs gîtes avec de nombreuses actions (créations de sites protégés, sensibilisation, recueils d’animaux affaiblis, conseils auprès de particuliers ou de collectivités pour cohabiter avec ces espèces, etc.). Et elle compte bien continuer encore pendant de nombreuses années ...

Pour plus d’infos (en anglais) : site internet consacré à cette année internationale