Les canons à neige français du Mont d’Or n’impressionnent pas les journalistes... suisses du bassin de l’Orbe !



JPEG - 49.9 ko
30 décembre 2006 : altitude 1350m, le sommet du Moron, arrivée du télésiège.

Pour compenser le manque criant d’information du côté « Doubs » de la frontière française, il n’est pas inutile d’aller jeter souvent un œil dans la presse de nos voisins et amis suisses.

A priori ce n’est pas l’hexagone qui va leur donner des leçons de développement durable. Il se propose même de piquer une partie de l’eau de l’Orbe, lors de son passage dans le département du Doubs. Cette petite rivière naît en Suisse au pied du Mont Suchet, s’écoule en France sur 10km, reçoit au passage – juste avant son retour en suisse – le cadeau des effluents de la station d’épuration intercommunale de Jougne. Elle s’enfonce ensuite dans des gorges pittoresques pour se jeter en aval dans le lac de Neuchâtel ( qui par l’Aare appartient au bassin versant du Rhin).

Dans ce secteur, si les décideurs français se révèlent incapables d’évacuer 1000 m3 de déchets que leur collectivité a jeté illégalement dans le passé au fond d’un tunnel désaffecté, ils se montrent beaucoup plus volontaristes pour implanter sur les sommets du Mont d’Or, des digues de plus de 10 m de hauteur pour constituer derrière elles, un bassin de 4 ha, soit 180 000 m3 d’eau. Une quantité d’à peine la moitié de ce que réclament tous les projets délirants d’implantation de canon à neige sur tout le massif du Mont d’Or !

JPEG - 49.1 ko
Tout près de l’arrivée du télésiège, l’endroit où l’on veut construire une retenue derrière une digue de 13m de hauteur...

Mais pas de sources là haut pour remplir le bidule ! Alors on va pomper, pomper comme les shaddoks... 400 m plus bas dans la Jougnena...

Le journal suisse « 24 HEURES » a consacré le 21 mai 2007 un intéressant article sur les réactions vues de suisse à ce projet. Le lire.