Le point sur la RD 31 traversant la Forêt de Chaux (39) : le Département du Jura a mis en place en 2007 une partie des aménagements proposés par la CPEPESC. A suivre pour 2008...



Après s’être saisie en 2004 du problème posé par l’élargissement de la route départementale n°31 en forêt de Chaux (entre Rans et Arc-et-Senans), la CPEPESC avait sollicité le Conseil Général du Jura courant mars 2005 pour qu’il mette en œuvre les mesures réductrices d’impact et compensatoires adaptées dans le cadre de cet aménagement.

Pendant près d’un an et en dépit de plusieurs courriers, elle s’était d’abord vu opposer une fin de non recevoir ou des réponses alambiquées. Mais elle ne baissa jamais les bras, allant jusqu’à mettre le Conseil Général face à sa responsabilité avec la diffusion, fin 2005, d’un communiqué illustrant les ravages occasionnés sur les amphibiens par l’absence de précaution.

Visiblement dérangé d’être ainsi montré du doigt dans la presse, le Département a finalement décidé de donner suite aux doléances légitimes de notre association.

Après une rencontre sur le terrain en mars 2006 et divers échanges électroniques, les services du Conseil général ont finalement établi un cahier des charges suite à nos recommandations.

JPEG - 95.2 ko
Passage en console sur un bras de la Clauge
JPEG - 53.5 ko
Banquettes sur la Doulonne

Les premiers travaux ont été réalisé courant 2007 avec l’aménagement de banquettes [1] et autres passages à petite faune sous les principaux ouvrages hydrauliques (cf. photos ci-contre), la construction de GBA (glissière en béton armé) à hauteur des principaux passages d’amphibiens identifiés.

Reste pour 2008 : la restauration et la création de plusieurs mares forestières de substitution, ainsi que la mise en place de la signalisation et des bandes rugueuses.

Joints récemment par téléphone, les services du Département ont confirmé que ces travaux seraient bien exécutés dans le courant de cette année.

Un rattrapage globalement positif

L’ensemble de ces différentes mesures devraient pour le moins limiter les effets, indéniablement négatifs, engendrés par l’absence d’ouvrages spécifiques (batrachoduc, passages à petite faune), qui auraient pu être réalisés en phase travaux, avant la mise en place de l’enrobé définitif.

L’élargissement de cette route aura tout de même affecté de manière non négligeable l’intégrité du site Natura 2000 des "Vallons forestiers, rivières ruisseaux, milieux humides et temporaires remarquables de la forêt de Chaux" et différentes espèces protégées comme la salamandre tachetée ou le triton palmé.

NB : Sur ce dossier on se reportera utilement à la page Impact sur les amphibiens de la RD 31 dans la Forêt de Chaux (39) : Des solutions attendues du Conseil Général du Jura.



[1] Ces banquettes jouent un rôle fonctionnel indispensable permettant d’assurer un franchissement sous la route et de limiter, par voie de conséquence, la mortalité des animaux sauvages