Le piégeage des mustélidés (belette, fouine, martre, putois) entraine une perte financière pour l’agriculture selon une note économique de la DREAL de Haute Normandie au CDCFS de l’Eure



JPEG - 228.2 ko
Martre des pins (ph. Aube nature)

La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) de Haute Normandie a présentée cette année, à la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage (CDCFS) de l’Eure (27), une note sur l’intérêt économique des mustélidés.

Les mustélidés sont des prédateurs naturels des ravageurs des cultures. Assurant ce rôle de régulation des populations, sans intervention humaine, leur service écologique est un service gratuit non valorisé. Leur destruction par le piégeage constitue un gâchis écologique et une perte financière.

Cependant, en détruisant les prédateurs, le piégeage rompt ce cycle naturel. Libérés de cette prédation, les ravageurs ont une durée de vie supérieure à leur durée de vie normale. Ils occasionnent donc des dégâts supplémentaires estimés à (cf ci-dessus) 40% de la production agricole primaire consommée.

Cette DREAL a donc dressé le bilan écologique et économique, avantages inconvénients, en termes financiers pour les mustélidés : les services qu’ils apportent à l’agriculture excédent énormément les vols de poules…

L’intérêt des mustélidés en terme économique y est même exactement chiffré. Dans le département de l’Eure, le fait de piéger les mustélidés coûte 105.000 Euros à l’agriculture du fait de la protection indirecte des « ravageurs » des cultures par destruction de leurs prédateurs que sont les belettes, fouines, martres, …

« De leur simple présence, et par les services écologiques gratuits que ces animaux rendent à la collectivité, sans intervention, humaine, il ressort qu’ils ont une action positive sur l’environnement et sur l’activité humaine bien supérieurs aux dégâts qui leur sont attribués ».

Voila qui confirme après coup les actions de la CPEPESC pour faire annuler les feux verts donnés aux piégeurs par les préfectures comtoises : les mustélidés n’ont rien à faire sur les listes des animaux "nuisibles" !

Consulter ce texte :

PDF - 201.4 ko
Note "nuisibles" au CDCFS de Hte Normandie