Le grand camp militaire du Valdahon (25) tourne définitivement le dos aux produits phytosanitaires pour l’entretien de ses terrains.



En juillet 2014, la CPEPESC intervenait auprès du camp militaire de Valdahon au sujet de l’utilisation de produits phytosanitaires par les équipes chargées de l’entretien de ce terrain militaire de grande surface en raison des conséquences écologiques et environnementales.

Le 26 août, le commandant du camp du Valdahon, a adressé la réponse suivante à l’association :

« Par votre courriel, vous souhaitiez nous apporter des informations sur les risques inhérents à l’utilisation de produits phytosanitaires par nos équipes d’entretien du camp du Valdahon. Je vous remercie de nous alerter sur cette problématique qui est prise en compte au niveau local, mais aussi par l’Armée de Terre au niveau national.

En effet, l’épandage de produits phytosanitaires réalisé par les équipes d’entretien sur les espaces d’entraînement a été interdit par l’Etat-major de l’Armée de Terre depuis le 16 juillet 2014. Avant la prise de cette mesure, l’épandage sur le camp du Valdahon était déjà interdit depuis plusieurs années aux personnels extérieurs du ministère de la défense mais utilisateurs du camp (herbagistes et pacagistes).

Les produits utilisés jusqu’à cette interdiction par mes services étaient conformes à la législation et achetés par le service d’infrastructures de la défense agissant en qualité de propriétaire foncier et garant de la protection de l’environnement. Ces produits étaient majoritairement utilisés sur des champs de tirs ne pouvant être traités par moyens mécaniques, ces derniers n’offrant pas de protection adéquate pour nos personnels.

L’Armée de Terre et le camp national du Valdahon s’inscrivent dans une démarche volontariste de réduction de l’utilisation de ces produits, notamment par la réalisation d’un plan d’équipement de matériels et engins. Dès cet été, le camp a acquis quatre tracteurs, afin d’augmenter sa capacité de fauchage et de débroussaillage. Il devrait se voir doter prochainement d’un débroussailleur télé opéré, afin de traiter nos champs de tir et ce, sans risque pour nos personnels d’entretien.

Le camp du Valdahon est reconnu pour la qualité de sa biodiversité et nous avons ouvert spontanément nos portes au conservatoire botanique national de Franche-Comté – observatoire régional des insectes. Cet organisme a ainsi réalisé en toute liberté sur le camp des inventaires botaniques et entomologistes rentrant dans le cadre du programme MoliMéli, préservation des moliniaies à mélibée. Le mélibée présent uniquement en Franche-Comté, l’est sur le camp national grâce à de grandes zones particulièrement propices à son habitat.

Vous aurez remarqué que le camp national s’inscrit pleinement dans la démarche environnementale de la Défense par la réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires, par l’interdiction de ces derniers depuis juillet 2014 et par la recherche d’autres méthodes grâce à l’achat de nouveaux matériels ». Colonel Alban Magon de la Villehuchet, Commandant le 13e Régiment du génie.