Le gouvernement du changement veut déreglementer les porcheries. Dites NON au Premier Ministre !



« Jean-Marc Ayrault a accepté dans les mesures de simplification administrative le régime d’enregistrement pour les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) », a déclaré Stéphane Le Foll lors de l’Assemblée générale de la FNP (fédération nationale porcine) à Aurillac le 14 juin 2013 selon Ouest France.

Ecarté en 2010 par l’Assemblée Nationale qui avait retoqué l’amendement LE FUR, le projet de relèvement du seuil d’autorisation des élevages industriels de porcs refait surface ! Il s’agirait de faire passer de 450 à 2000 places, rien que çà, le seuil à partir duquel, pour pouvoir étendre les porcheries, il est nécessaire d’avoir une autorisation avec étude d’impact sur l’environnement, enquête publiques, avis des différents services de l’Etat... Le dossier est sur le bureau du Premier Ministre, qui doit dans les jours prochains, décider des mesures de "simplification administrative".

Vous pouvez aussi dire non :

cyberaction : Pour le maintien de la réglementation sur les extensions d’élevages porcins

.

JPEG - 29.7 ko
"Elevage" concentrationnaire industriel.

( Au sujet des porcheries industrielles, voir article :

Le petit livre noir sur le grand scandale des dérives effrayantes de l’agriculture industrielle. )