Le crématorium n’est pas actuellement la meilleure façon de "finir proprement" !



Il existe en 2008 de nombreux crématoriums en France, tant l’engouement pour ce genre d’obsèques a pris de l’ampleur. Mais seuls trois, ont leurs cheminées équipés de filtres limitant les rejets dans l’environnement atmosphérique périphérique d’ailleurs le plus souvent habité.

Manifestement ce n’est pas dans la plupart des régions concernées la meilleure façon de "finir proprement".

L’Association Française d’Information Funéraire(AFIF),une organisation qui a pour but d’aider, d’informer et de conseiller pour tout ce qui touche au domaine des obsèques http://www.afif.asso.frdénonce « la pollution mercurielle, par des métaux lourds et la dioxine, pollutions dues aux rejets des crématoriums non équipés de filtres. En 2008, seuls 2 % de ces équipements s’avèrent respectueux de l’environnement et de la santé des riverains. Cette attitude est aberrante compte tenu de la demande exponentielle d’obsèques avec crémation (28 % à ce jour contre 14 % en 1997) et de la parfaite connaissance de ses graves conséquences sur la santé. Ce qui est une évidence pour nombre de pays ne provoque chez nos politiques qu’une aimable réflexion sur de futures obligations législatives. Des études montrent que le surcoût pour une crémation sans pollution serait inférieur à 20 euros !

Si des injections de formol (thanatopraxie) peuvent être conseillées pour une conservation sans utilisation du froid, celles-ci doivent être proposées avec mesure. Le formol est soit la cause d’une pollution de la nappe phréatique, soit de l’émission de dioxine et dans tous les cas est toxique pour les personnes présentes ou qui le manipulent. Il est de la responsabilité des professionnels de la santé et du funéraire de rechercher d’autres techniques excluant l’utilisation de ces produits dangereux.

Il existe des « cercueils en carton » composés de fibres recyclées sans chlore, de colle végétale et utilisant des peintures à l’eau. Depuis 10 années ces produits écologiques non polluants en matériau agréé auraient pu satisfaire la demande. Malheureusement, les familles ne peuvent pas les commander auprès des sociétés de pompes funèbres françaises, ces mêmes cercueils étant disponibles dans d’autres pays européens. Notre organisme s’engage à soutenir les entreprises qui voudront agir avec courage, intelligence et responsabilité. »

Cette pollution a ses solutions et doit être dénoncée !

- Consulter la liste des crématoriums sur le site de l’AFIF : http://www.afif.asso.fr/francais/conseils/conseil17.html. Cette liste indique les rares établissements munis d’un filtre des fumées.

- Consulter l’intégralité du communiqué de l’AFIF dénonçant cette limentable situation http://www.afif.asso.fr/francais/presse/Default.htm