Le Président Hollande aime mieux les nitrates que les animaux.



Dans une réponse d’interview parue dans la France-Agricole du 21 février 2014 le président de la République a déclaré au sujet de la directive nitrates : « Nous devons éviter d’être condamnés par la Cour de justice européenne et trouver un juste équilibre.... Notre intérêt est de protéger notre espace, nos rivières et notre environnement. Mais il ne peut pas être question de voir la France entièrement classée en zone vulnérable. Je n’accepterai pas que nos agriculteurs aient plus de contraintes que d’autres. Oui, il faut redéfinir les espaces vulnérables, mais il faut aussi tenir compte de la réalité agronomique. Je pense que c’est sur ces bases-là que pourrons conclure les négociations avec la Commission européenne ».

Les poissons apprécierons !


Dans le même interview, le Président, s’oppose à un changement du statut des animaux dans le code civil datant de Napoléon, où ils ne sont considérés que comme des choses : L’article 528 les classe comme "biens meubles" .

Pourtant le candidat à la présidence, Hollande, répondait en mai 2012 à La Fondation Droit Animal, éthique et sciences : "Il me paraît nécessaire de réformer le Code civil afin que ce dernier ne définisse plus l’animal par son utilisation, en tant qu’objet patrimonial, mais bien comme être sensible".

La sensibilité du Président est très meuble !!

* * * *


NDLR :

Pour ceux qui ne l’ont pas fait, il est toujours possible de signer la pétition de "30 Millions d’Amis" : Pour un nouveau statut juridique de l’animal reconnaissant les animaux comme des êtres « vivants et sensibles". Lien :

http://www.30millionsdamis.fr/agir-pour-les-animaux/petitions/signer-petition/pour-un-nouveau-statut-juridique-de-lanimal-22.html.