Le Doubs franco-suisse n’a pas la pêche … et se rebiffe auprès du Conseil de l’Europe. Le Doubs se meurt avec son Roi !



JPEG - 1.3 Mo

Pollué pour longtemps au PCB du Pays de Montbéliard à la Saône, menacé à nouveau d’être canalisé par les lobbies politico économiques qui ont vérolé le Grenelle, le Doubs voit maintenant ses poissons dramatiquement mourir dans sa partie franco-suisse ... résultat d’une flagrante insuffisance de police environnementale des eaux dans tout l’amont du bassin versant depuis des décennies.

Au fond des pittoresques gorges, qui ont fait la réputation halieutique du Doubs, la situation piscicole est aujourd’hui catastrophique et à mobilisé les inquiétudes. Celles-ci sont d’autant plus grandes que les autorités compétentes n’apportent aucune réponse concrète… Il est vrai que le problème n’est pas simple à résoudre surtout lorsque la volonté politique fait défaut de toutes parts.

Et les pêcheurs sont particulièrement remontés notamment à l’encontre du fonctionnement des barrages hydroélectriques qui cloisonnent la rivière. Et là, ce n’est qu’un problème de robinets mais par derrière liés à de juteux intérêts financiers…

La colère monte !

Sur les rives du Doubs franco-suisse, les pêcheurs et associations sont de plus en plus en colère. Ras le bol de découvrir chaque matin des poissons morts !

Dernière réaction en date, le WWF suisse, Pro Natura et la Fédération Suisse de Pêche (FSP) ont annoncé qu’ils déposaient une plainte contre la Suisse et la France auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg. Ils dénoncent « les pollutions et les variations extrêmes du débit d’eau occasionnées par l’exploitation hydraulique (régime d’éclusées) sont à l’origine de l’état moribond de cette rivière ».

Le Doubs se meurt avec son Roi !

Compte tenu de son aire de répartition réduite, de la faible abondance de ses peuplements, l’apron ou « roi du Doubs » (Zingel usper L.), cet étonnant petit poisson, est déjà considéré comme une espèce "menacée d’extinction" et devrait être strictement protégée par la France et la Suisse qui ont signé et ratifié la convention de Berne .

Mais aujourd’hui « Le Doubs se meurt et avec lui ce poisson rare … Cette convention est bafouée ! » dénoncent les plaignants ».

frD