Le 26 avril, il y a 20 ans, à 1h23 du matin explosait la centrale de Tchernobyl !



- Une radioactivité atmosphérique anormale détectée en Suède le 27 avril,

- Une catastrophe annoncée tardivement par les russes que le 29 avril.

L’explosion du réacteur n° 4 de la centrale de Tchernobyl a provoqué par ses retombés de son nuage la contamination de nombreux pays européens en premier lieu, l’Ukraine le Bélarus et la Russie.

- 100 000 de décès survenus et à venir. Et dont on n’aura probablement jamais le décompte exact !

- des millions de victimes : personnes malades, déplacées,

- 800 000 hectares de terres agricoles interdites à la culture,

- 700.000 hectares de forêts interdits à l’exploitation du bois,

- des effets néfastes qui vont se prolonger durablement.

- Et pendant ce désastre le mensonge continue pour continuer à occulter effets et responsabilités, mais surtout pour promouvoir le nucléaire.

- En France, rappelons nous, le nuage de Tchernobyl, s’est arrêté aux frontières…



— - A ne pas manquer, à Besançon le 23 mai à 20H30 à la librairie "les Sandales d’Empédocle, 95 Grande Rue. Présentation du livre « LE CRIME DE TCHERNOBYL – Le goulag nucléaire » (édité par Actes Sud) par son auteur, Wladimir Tchertkoff*

Ce livre est un réquisitoire. Il réunit en 720 pages les témoignages et les documents recueillis en 15 ans d’enquêtes, suffisants pour accuser les plus hautes instances politiques et institutionnelles internationales d’un crime prémédité à Tchernobyl : crime contre l’humanité et crime contre la vérité scientifique.

Une dangereuse régression de la civilisation occidentale, dont les grandes puissances atomiques sont corresponsables. La vie normale sur la planète est menacée, si une inversion radicale et complète de la politique des Etats nucléarisés n’intervient pas. C’est la leçon de Tchernobyl documentée dans ce livre.

*Wladimir Tchertkoff, d’origine russe et de nationalité italienne, longtemps journaliste pour la Rai puis la Télévision de la Suisse italienne de Lugano, a réalisé plus de soixante-dix documentaires dont cinq consacrés aux territoires contaminés par Tchernobyl. Il est également secrétaire de l’association Les Enfants de Tchernobyl- Belarus ».

Orateur passionnant, très précis et rigoureux, il est déjà venu à Besançon en 2003 pour la projection de son film "Mensonges nucléaires" qui démontre comment, au plus haut niveau international, l’information sur le nucléaire est faussée.

(communiqué de Franche-Comté Nature Environnement.)