Le 24 mai la PUB de promotion des pesticides une nouvelle fois devant le tribunal de Rennes



Bien que 75 % des eaux superficielles françaises présentent d’inquiétantes traces de pesticides, l’UIPP, comprenez "l’Union des Industries de la Protection des Plantes" (la bien nommée !!) a lancé début février dans la presse hebdomadaire une intense campagne publicitaire, prévue sur 6 mois, au fin de promouvoir les pesticides.

Le but de cette campagne est de faire croire au grand public que ces produits ne sont pas dangereux pour la santé et l’environnement que leur emploi est indispensable que les aliments biologiques qui en sont exempts ne sont pas meilleurs pour la santé.

En fait, cette campagne vise simplement à rendre les pesticides « socialement » plus acceptables en faisant croire à un public non averti qu’ils ne sont pas dangereux, mieux même, que leur emploi est totalement indispensable !

Rapidement, une association le Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF) a réagi en assignant très rapidement l’UIPP en référé urgence devant le tribunal de grande instance de Rennes.

Le 17 mars, la justice répond par la bouche d’un juge : « La campagne de communication incriminée… ne constitue pas, à l’évidence, un trouble manifestement illicite". C’est « de la liberté d’expression, principe de valeur constitutionnelle. ». Et celui-ci déboute le MDRGF dont il reconnaît cependant la capacité à agir en justice.

Le MDRGF a fait appel de cette décision pour deux raisons majeures qu’il exprime :

"1. Le juge a semble-t-il considéré que la campagne qui lui a été soumise ne dénigre pas les autres types de développement agricole, dans ce cas pourquoi toutes les informations relatives à l’Agriculture Biologique qui figurait sur le site www.protectiondesrecoltes.fr ont disparu ?.

2. La seconde raison se trouve dans un commentaire inattendu du magistrat. En effet, celui-ci considère que "sur la base des éléments soumis à la présente juridiction la campagne lancée par l’UIPP se présente certes habilement mais sans ambiguïtés comme une opération de communication (…)".

Il sera donc particulièrement intéressant de demander à la Cour de nous expliquer comment on peut considérer comme une habilité le fait de jouer avec la loi pour faire passer pour inoffensif des produits toxiques et dangereux comme les pesticides. »

Cet appel sera donc jugé le mardi 24 mai 2005 au Tribunal de Grande Instance de Rennes (TGI).

Pour soutenir cette action : accès au site du MDRGF. www.mdrgf.org