Lâcheté et barbarie sordide des anti-ours Pyrénéens !



Le 1er mai, près de Bagnères-de-Bigorre, on découvre dans la nature des gobelets contenant du miel et …. des morceaux de verre ! Douze gobelets marqués "Attention poison anti-ours" de ce type ont été retrouvés à Bagnères-de-Bigorre, près du lieu où une ourse slovène avait été lâchée le 28 avril.

Une plainte a immédiatement porté plainte par l’ASPAS auprès du Tribunal de Grande Instance de Tarbes pour tentative de destruction d’espèce protégée et atteinte à la conservation d’une espèce protégée.

L’association ASPAS qui a dénoncé la sauvagerie de ces actes questionne : « Combien de ces pièges cruels restent-ils encore dans la nature ? Pendant combien d’heures ou de jours, l’ours ayant ingéré ces morceaux de verre tranchants souffrira-t-il avant de mourir ? ».

Il faut que tout soit mis en œuvre pour retrouver – et mettre hors d’état de nuire – les sinistres auteurs de ces faits particulièrement dangereux et lâches.

La volonté de la très grande majorité de français de conserver la présence de l’ours pyrénéen doit être respectée : La France s’oppose depuis des années à une « solution finale » pour l’ours des Pyrénées !

Il faudrait enfin au début de troisième millénaire sortir de l’obscurantisme archaïque et barbare du « Tuer tout ce qui dérange ».

La montagne est un patrimoine national en propriété collective de tous les français dont il faut conserver la « nature authentique » pour les générations futures.

La CPEPESC a décidé de porter plainte également pour réclamer des poursuites efficaces et des sanctions pénales.