La "World CleanUp Day" (Nettoyons la nature en un jour) déclinée aussi du côté de Montbéliard



JPEG - 71.1 ko

Le 15 septembre à l’occasion de l’opération mondiale "World CleanUp Day", un petit groupe de 13 personnes motivées pour la défense de notre patrimoine naturel avaient décidé de se retrousser les manches dans leur environnement local qui en avait grand besoin.

En effet, les rives du Doubs sont de vrais réservoirs à biodiversité mais ils sont très malmenés par le manque de civisme : déchets abandonnés ou même jeter depuis les fenêtres des voitures ! Toutes ces ordures entrainées plus ou moins rapidement par les eaux de ruissellement et atterrissent trop souvent dans le cours d’eau.

C’est pour éviter cela et ramasser les déchets que ces personnes s’étaient donné rendez-vous au bord du Doubs à l’initiative de Jean-Baptiste GAMBERI, défenseur engagé de la Nature et par ailleurs membre actif de la CPEPESC qui a fourni les sacs poubelles. Des pinces de ramassages avaient été prêtées par une commune.

Le groupe a laborieusement nettoyé la rive gauche du Doubs, du barrage de Valentigney au rond-point de la Charmotte (Déchetterie de PMA).

Tous ces déchets ont été mis en sac et déposés, ainsi que divers encombrants découverts, en bordure de route pour être collectés par les collectivités concernées.

Au bord du Doubs et le long des grillages de la CTPM et de Veolia beaucoup de déchets trouvé dataient de Rencontres et Racines ; preuves d’un nettoyage probablement insuffisant ayant suivi cette manifestation : des gobelets 50cl gravés RetR, et des tas de canettes abonnés… Il faut espérer un bien meilleur nettoyage l’année prochaine pour le prochain épisode.

En fin d’après-midi vers 18h, l’équipe n’avait pu finir la tâche projetée en ce qui concerne la route de Redon. Sur les accotements de cette route départementale elle s’est littéralement épuisée tellement les faucheuses « d’entretien » du Département (STA) avaient malaxé et fractionné les gros déchets : plastiques, sac, contenant, jouets d’enfant (avec piles !!), etc…

TOUS ont été écœurés, révulsés, dégoûtés que l’administration départementale maltraite ainsi notre environnement et ne procède pas au ramassage des « grosses choses » avant de tondre les abords de la route. C’est une contribution à la pollution et elle doit cesser !