L’oxydation par voie Humide (OVH) des boues d’épuration



Aux techniques habituelles d’élimination des boues des stations d’épuration que sont l’épandage en agriculture (de plus en plus refusé par les agriculteurs) et l’incinération dans les fours destinés aux déchets urbains ( contestés en raison de la pollution atmosphérique) a vu le jour une technique beaucoup plus récente, présenté comme une « solution propre » parce qu’elle supprime le problème des boues, l’oxydation par voie Humide (OVH).

Les boues extraites des bassins d’épuration, légèrement épaissis par centrifugation mais encore liquides sont chauffées à 240°C dans un réacteur, sous 50 bars de pression avec apport d’un oxydant gazeux, de l’oxygène pur, pendant 30 à 60 minutes.  Cette réaction, qui produit de la chaleur récupérable, permet de décomposer la matière organique en :

- gaz carbonique et azote,

- des sels minéraux cristallisés sous forme d’un sable : Une tonne de boues épaissies produit environ 20 Kg de ce sable (10 Kg après séchage) que les promoteurs du procédé proposent d’utiliser comme remblai en décharge de classe 3 ou en sous couches pour les travaux routiers.
- un liquide organique biodégradable

Ce type d’équipement a été réalisé pour la première fois en France en 2007 à la station d’épuration d’Epernay de Mardeuil (51).