L’ourse Cannelle tuée une seconde fois ! Y a-t-il des espèces « protégées » en France ?



L’ourse Cannelle est morte une seconde fois !

Par une ordonnance de non-lieu rendue le 19 janvier 2009, le TGI de Pau (64) a blanchi René Marquèze, le chasseur qui avait tué l’ourse Cannelle en 2004.

La Fondation 30 millions et l’ASPAS ont décidé de faire appel.

Elles demandent également le vote, dans les meilleurs délais, d’une loi interdisant la chasse dans les zones où vivent des espèces protégées.

Rappel

Cannelle, l’unique femelle autochtone des Pyrénées est morte – en laissant un ourson orphelin - abattue par l’un des chasseurs qui participaient à une battue aux sangliers avec leurs chiens, le 1er novembre 2004.

Mis en examen le 7 décembre 2004 pour « destruction d’espèce animale protégée » au sens de l’article L.411-1 du Code de l’environnement, le chasseur, auteur du coup de feu mortel, a plaidé la légitime défense, ce qu’a reconnu le TGI de Pau, le 19 janvier 2007.

La Fondation 30 Millions d’Amis et l’ASPAS, parties civiles au procès, s’indignent de cette décision car la reconstitution de la scène de chasse organisée le 8 novembre 2005 montre que l’accusé avait parfaitement connaissance qu’il était en Zone de Présence Permanente (ZPP) fréquentée par l’ourse.

En conséquence, les deux associations font appel du jugement et demandent le vote rapide d’une loi interdisant la chasse dans les zones fréquentées par des espèces protégées : l’absence d’une telle loi justifierait l’autorisation de la chasse dans les parcs nationaux.

Communiqué Fondation 30 Millions d’Amis et ASPAS