L’industrie chinoise de la fourrure : des conditions épouvantables pour les animaux.



Aujourd’hui, la plupart des fourrures bon marché, non synthétiques, qui ornent les capuchons et les cols proviennent de Chine. Ce pays produit plus de 1,5 million de peaux de renards et presque autant de peaux de chien veverin, d’autres espèces : visons, chiens, chats... dans des conditions épouvantables de détention et de traitement de ces animaux. En collaboration avec des protecteurs asiatiques des animaux, la Sté suisse de protection des animaux (PSA) livre sur internet le résultat de ses investigations.

« En publiant ces images épouvantables ..., nous voulons que tout le monde soit conscient de ce qui se cache derrière la garniture de son col ou de son capuchon, conscient des conditions de vie dans lesquelles ces animaux vivent et de la façon dont ils sont mis à mort. »

Rapport « Mourir pour la fourrure, un rapport sur l’industrie chinoise de la fourrure, (PSA) »