L’épopée du nettoyage des gouffres charniers francs-comtois par la CPEPESC



JPEG - 56.7 ko

A partir des années 1984, la CPEPESC avait entrepris le nettoyage systématique de nombreux gouffres servant depuis des temps immémoriaux de charniers et de dépotoirs.

Au mépris de la santé et de la salubrité publique, les animaux morts de maladie et les déchets y étaient jetés, contribuant à polluer et à contaminer bactériologiquement les eaux souterraines et les résurgences souvent captées pour l’alimentation en eau des population.

Ce travail de longue haleine, soutenu par l’aide du Conseil Régional de Franche-Comté s’est poursuivi plus de 10 ans. Environ 80 gouffres furent nettoyés par les bénévoles de la CPEPESC !

.

JPEG - 73 ko

Cette longue action tenace et persévérante, accompagnée d’une campagne d’information dans chaque village concerné, a mis fin à une situation et des pratiques archaîques et dangereuses que les autorités et les lois de 1902 sur l’hygiène publique n’avaient pas réussi à faire cesser.

Si aujourd’hui, les chantiers bénévoles de la CPEPESC sont plus tournés vers l’entretien de sites écologiques ou de zones humides, il n’en faut pas pour autant oublier cette action qui rappelle que le karst reste toujours aussi fragile à la pollution.

Si aujourd’hui les charniers ne menacent plus les eaux souterraines, c’est l’invasion des porcheries industrielles qui a travers l’épandages d’énormes quantités de lisier au dessus des sous-sols comtois perméables en grand qui prennent le relais... Mais c’est une autre histoire qui reste à écrire .... Histoire où les autorités ne sont guère de notre côté !

Un article restrospectif des campagnes de nettoyage des gouffres charniers francs comtois avait été publié en 1993 dans le n° 42 de POLLU STOP, la revue alors trimestrielle de la CPEPESC.

Cet article est maintenant repris dans ce site. Y accéder