L’électrocution des oiseaux préoccupe sérieusement RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité français : Trois pylônes sensibles équipés de dispositifs anti-nids dans le Doubs.



Suite à la découverte de plusieurs oiseaux électrocutés ou manifestement entrés en collision avec des lignes électriques haute tension, le centre de soins ATHENAS et la CPEPESC avaient provoqué fin 2007 une réunion avec le gestionnaire du réseau de transport d’électricité français (RTE)

Cette rencontre avait permis d’établir un dialogue et surtout des échanges constructifs sur cette problématique.

JPEG - 681.2 ko

Contrairement à l’attitude actuelle des responsables franc-comtois d’EDF, les interlocuteur de RTE pour le grand-Est font l’effort de comprendre les enjeux liés à certaines configurations du réseau électrique sur l’avifaune.

RTE a donc confronté des déclenchements fugitifs observés sur certains lignes haute tension avec les données d’électrocution collectées ou rapportées par les deux associations.

Dès le mois de décembre 2007, cette démarche a permis d’identifier un premier point sensible sur le territoire de la commune de Pouligney-Lusans, au niveau de la ligne 63 000 Volts reliant Besançon Palente et Baume-les-Dames. Les travaux nécessitant la consignation de l’ouvrage électrique, RTE avait alors planifié une intervention pour la mi-mars 2008.

JPEG - 165.5 ko
Dispositifs anti-nids

Début avril, l’entreprise confirmait la pose effective de dispositifs anti-nids sur 3 pylônes supports de la ligne électrique.

Moins de six mois auront donc suffit pour agir de manière concrète, sur un point noir identifié du réseau électrique haute-tension. Quand on veut, on peut !