L’avancée de la carte du PCB va faire reculer les cartes de pêche !



JPEG - 22.6 ko
Face à l’insidieux problème des PCB dans les rivières, les cormorans, ennemis emblématiques des pêcheurs, redeviennent aux yeux de certains d’entre eux beaucoup plus sympathiques !

La découverte progressive de PCB dans les rivières comtoises, dont le Doubs sur une très grande partie de son cours, n’inquiète pas que les pêcheurs professionnels, qu’il est envisagé de délocaliser.

Les associations de pêcheurs les plus mal loties, c’est-à-dire en bordure des rivières concernées, s’inquiètent de voir à l’avenir le nombre de leurs ventes de cartes de pêche chuter.

D’autres croisent les doigts espérant que l’on ne découvrira jamais ce polluant du diable dans leurs rivières ou leurs ruisseaux. Mais on a tellement déposé de déchets dans les remblais au bord des rivières où aboutissent encore des milliers de tuyaux discrets incontrôlés, on a tellement enterré de décharges sauvages au dessus dans les versants...

.

Des milliers d’endroits peuvent avoir reçu du PCB et d’ailleurs des centaines de milliers de vieux transformateurs au pyralene sont encore en service... certains abandonnés.

Au bord de l’eau, le constat entendu est simple et plus pragmatique : « Si l’on ne peut plus manger le poisson que l’on pêche, beaucoup de gaules vont rester au garage ! ».

« C’est grave. La situation n’est pas près de s’améliorer si le fond du Doubs est pourri de PCB. Ils ont trop longtemps laissé faire la pollution. Et ce n’est pas d’hier qu’il y a moins de poissons. »