L’arrêté de BORLOO du 18 mars 2009, classant potentiellement "nuisibles" la martre et la belette est déféré pour annulation au Conseil d’Etat par la CVN.



L‘association CVN a annoncé qu’elle défère pour annulation au Conseil d’Etat l’arrêté ministériel du 18 mars dernier, classant potentiellement "nuisibles" la martre et la belette.

D’après un décret du 30 septembre 1988, dix huit espèces de faune peuvent être classées "nuisibles", chaque année, par les préfets si ces espèces attentent localement et ponctuellement à la santé ou sécurité publiques, aux intérêts agricoles ou aux grands équilibres de la faune et de la flore.

En aucun cas, une espèce ne saurait être classée "nuisible" pour permettre aux chasseurs piégeurs de s’amuser à les détruire.

Or, systématiquement les préfets, sur injonctions des chasseurs classent "nuisibles" des espèces devenues rares ou très précieuses aux équilibres écologiques tels que renards, putois, martres, belettes, fouines, comme naguère les chasseurs faisaient classer "nuisibles" les aigles, hiboux et chouettes.

En mars 2002, Yves COCHET, qui fut le meilleur ministre de l’environnement qu’ait eu ce pays, retira de la liste nationale des espèces susceptibles de devenir "nuisibles" martre, belette et putois. En novembre 2002, une ministre moins soucieuse d’écologie, replaça ces espèces sur ladite liste, pour satisfaire aux fantasmes de ceux qui n’aiment les animaux que saignants.

Le 2 décembre 2008, le ministère de l’écologie retirait une seconde fois martre et belette de la liste des espèces "nuisibles".

Cédant à ces pressions, le ministère se ridiculise en classant, trois mois après les avoir déclassées, à nouveau martre et belette potentiellement "nuisibles".

Cet arrêté est attaqué en Conseil d’Etat.

La belette est un petit mustélidé de moins de cent grammes, capable de chasser un campagnol dans son terrier. Ce micro-prédateur disparaît des campagnes aseptisées, victimes des pièges, des voitures, et des animaux domestiques. Demain, la belette figurera sur la liste des espèces en voie d’extinction.

La martre est un mustélidé exclusivement forestier.

Le piégeage est une activité cruelle et nocive pour la faune. Il faut l’abolir et instaurer un lien de bienveillance avec le vivant, la diversité biologique et ce qui persiste de vie sauvage.

(D’après communiqué CVN, http://www.ecologie-radicale.org/, du 5/04/2009)