L’ONEMA bras armé de la police de l’eau dans une tempête en eau trouble. (Rapport de la Cour des comptes poublié)



JPEG - 109.1 ko

L’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA) est surtout connu du public sur le terrain, par ses gardes en uniforme qui doivent assurer, entre autres missions, la police le long des cours d’eaux.

Sous le titre « La politique de l’eau dans la tempête » le Journal LE MONDE révèle au grand jour le scandale qui couvait depuis des mois à l’ONEMA, un établissement public sous la tutelle du ministère de l’écologie et financé à hauteur de 110 millions d’euros par an par les agences de l’eau.

LE MONDE révèle, en première, des observations accablantes qui figurent dans le rapport annuel de la Cour des comptes dont la publication est annoncée pour le 12 février 2013. Mais pas seulement : L’établissement est aussi accusé de graves infractions pénales telles que fraudes dans des marchés publics, « notamment des fausses facturations, conflits d’intérêts, délits de favoritisme, sous-traitances non déclarées, faux et usages de faux » à la suite d’une plainte du Syndicat national de l’environnement.

- Pour en savoir plus, lien vers le site LE MONDE : http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/02/02/la-politique-de-l-eau-dans-la-tempete_1826214_3244.html

.


Depuis cet article le rapport de la Cour des comptes a été rendu public.

PDF - 335.2 ko
Rapport de la Cour des comptes sur l’ONEMA

Lire le rapport :"L’office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA) : une transformation mal préparée, une gestion défaillante"