Hte Saône : "Pôle nature et culture" à "Château-Remblais"…



Le 5 mars 2008, la CPEPESC est intervenue auprès de la préfecture après avoir constaté que la tête d’un vallon faisait l’objet d’un comblement de gravats et de déblais, effaçant par là même un inestimable paysage vieux de plusieurs siècles… Ce comblement semblait lié aux travaux d’une construction en cours dans le pittoresque village de Château-Lambert (commune du Haut-du-Them-Château-Lambert - Haute-Saône (70).

Il faut rappeler que ce village de Château-Lambert a fait l’objet d’une ZPPAUP, mettant en exergue la qualité exceptionnelle de son patrimoine naturel et bâti. L’église de Château-Lambert elle-même est logée au sommet d’un éperon qui domine un petit vallon très pittoresque dans le fond duquel coule un ruisseau issu des mines. Enfin, la mine de Château-Lambert est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques et des Sites et fait l’objet d’un arrêté préfectoral de protection de biotope.

Mais tout cela n’a pas empêché, le pittoresque sentier qui cheminait sur le versant de la colline de l’église d’être purement et simplement rayé du terrain par cette accumulation de gravats : mélange hétéroclite de fragments de briques, tuiles, ferrailles, béton et terres rapportées.

L’accès de remplacement au fond du thalweg a été réaménagé à l’autre extrémité du site avec … des granulats calcaires d’importation ; la structure est dénuée de toute esthétique et surtout parfaitement inadaptée à la circulation du public.

Compte tenu du contexte hautement protégé de ce site, et des dégâts occasionnés, l’association a demandé au préfet d’intervenir dans les meilleurs délais auprès du maître d’œuvre et du conducteur des travaux pour faire cesser le plus rapidement possible tout rejet de gravats dans le vallon de la mine et dans le ruisseau d’une part.

Elle a réclamé également l’enlèvement des déblais concernés et la remise en l’état l’aspect initial du site, dans le respect de la législation en vigueur et dans l’esprit qui a toujours contribué à faire de Château-Lambert un haut lieu du patrimoine régional.

"Château-Remblais"

C’est sous ce titre que le Journal l’EST REPUBLICAIN, du 17 mars 2008, sous la plume d’André Moisse, s’est lui aussi ému et fait l’écho de la situation dénonçant les briques, les tuiles, les ferrailles, le béton, la terre rapportée, qui s’accumulent sur le sentier pittoresque qui cheminait depuis des décennies sur le versant de la colline de l’église.

Et l’on apprend que la construction en cours à l’origine du problème est un « pôle nature et culture » !! On croit rêver !

« Le père Albert Demard, qui venu de Champlitte, créa la-haut le Musée de la Montagne, n’aurait jamais laissé faire »… « Alors, quand on prétend faire « pôle nature et culture », autant d’abord respecter les lieux »... écrit le journaliste .

Et c’est certainement boostée par la parution le 17 mars de cet article revigorant, que le Sous- Préfecture de Lure répond le même jour, au cri d’alarme de l’association :

« Par courrier du 4 mars 2008, vous avez appelez mon attention sur le remblaiement d’un vallon sans autorisation suite à une opération de construction en cours dans le village de Château-Lambert. Je fais procéder à un examen de cette affaire et ne manquerai pas de vous tenir informés de la suite qui pourra lui être réservée ».

On suivra donc avec attention l’évolution de cette nouvelle « culture » Haute-Saônoise du remblai !