GLYPHOSATE : Qu’en est-il en réalité en 2018 de la vente aux particuliers dans les magasins ?



Franceinfo a enquêté en caméra cachée

"Depuis le 1er janvier 2017, les produits phytopharmaceutiques issus de synthèse chimique, dont ceux à base de glyphosate, ne sont accessibles qu’en vente dite ’assistée’ pour les jardiniers amateurs". Pour la vente aux particuliers donc, pas question de trouver le produit en libre-service : il doit être placé en magasin dans une armoire sous clé ou derrière un comptoir et le vendeur capable de donner des consignes de sécurité. (article L254-7 du code rural et de la pêche maritime).

Qu’en est-il en réalité dans les magasins

L’enquête en caméra cachée concernait une douzaine de magasins de jardinage, de bricolage et grandes surfaces situés en région parisienne.

Sept ne vendaient plus d’herbicides à base de glyphosate, et notamment de Roundup.

Dans les cinq autres magasins, Franceinfo a trouvé des herbicides au glyphosate mais les rayonnages étaient parfois quasi vides. Une bonne évolution même si l’information des vendeurs donnée aux utilisateurs de glyphosate est toujours très insuffisante.

- Lien vers la page de Franceinfo

La vente aux particuliers de désherbants au glyphosate sera interdite dès le 1er janvier 2019 prochain.


En attendant l’interdiction totale, y compris aux agriculteurs, promise par le Président de la République E. MACRON elle se fait attendre...

Alors que une énorme majorité de citoyens français est favorable à cette interdiction, l’effarant rejet de la loi d’interdiction au mois de mai par une majorité de députés (votes contre, abstentions courageuses ou absences opportunistes) reste dure à avaler. Manifestement la satisfaction du lobby agrochimique leurs importe infiniment plus que la santé de leurs concitoyens.

A noter qu’un site de l’association Agir pour l’Environnement permet de connaitre le vote ""courageux"" de chaque/votre député. Cliquez sur ce lien..


NDLR :

Certains politiciens entretiennent des liens troubles avec le milieu des pesticides. Revoir notre croustillante page de 2016 à ce sujet. Si cela avait changé depuis "nos" députés auraient peut être montré un peu plus d’enthousiasme pour voter contre le GLYPHOSATE :

- PESTICIDES. Liaisons dangereuses à l’Hôtel du Petit Luxembourg : au "repas de famille" SYNGENTA, deux sénateurs comtois.