La Transjurassienne 2011 devait traverser la zone de conservation du grand Tétras. Elle a été remise in extremis sur la bonne piste !



JPEG - 52 ko
L’Est-républicain a assez bien présenté la situation.

C’est près de 4 500 skieurs et un nombreux public qui avaient été autorisés par la préfecture du Jura à transiter ( les samedi 12 et dimanche 13 février 2011) dans les zones spéciales de protection du grand Tétras dans la forêt du Massacre, qui n’aurait alors jamais si bien porté son nom !

Dans un article « La Transju’ face au poids coq » l’Est-républicain avait rendu compte de cette affaire.

A notre connaissance, seuls les élus verts se sont opposés au scandaleux tracé de dernière heure de la Transju’. « Les élus, le grand public, tout le monde s’émeut de la disparition du panda, de l’éléphant d’Afrique ou de l‘ours blanc, mais nous sommes incapables de protéger nos espèces locales de l’extinction. Le grand Tétras est une espèce menacée, particulièrement fragile l’hiver ou le moindre dérangement lui occasionne un épuisement de ses réserves qui peut lui être fatal »

Cette espèce emblématique du massif du Jura, ne compterait plus qu’une dizaine d’individus.

Et c’est soudain devenu possible de faire autrement !

Suite à un recours du Group Tétras, contre le scandaleux feu vert de la Préfecture, et l’intervention de Marc Borneck (président du groupe des Verts - Europe Ecologie au conseil régional de Franche-Comté) après de la ministre de l’Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet, la préfecture a revu précipitamment sa copie : L’itinéraire contesté a été modifié à la veille de la manifestation !

Des questions restent posées :

Pourquoi l’article 8 de l’arrêté de protection de biotope de 1992 de la Préfecture du Jura (qui précise que dans les zones de protection, le ski de fond et la randonnée hivernale, quels que soient leurs formes, sont interdits en dehors des certaines pistes définies au reglement), n’a pas été respecté par sa signataire ?

Et pourquoi la dérogation préfectorale concernant l’itinéraire de repli de la Transju’ (en raison du manque de neige) n’a t elle pas été soumise pour avis préalable au Comité de Gestion de l’APB comme le prévoit également l’article 8 ?

.


NDLR : Au lira utilement l’article sur "Les causes de la régression du Grand Tétras" sur le site du Groupe Tétras Jura, page :

http://www.groupe-tetras-jura.org/Les-causes-de-regression.html