Rhinolophe euryale



Rhinolophe euryale - Rhinolophus euryale

Description, caractères distinctifs [1] :

  • Longueur avant-bras : 44 à 51 mm
  • Longueur oreille : 17 à 27 mm
  • Longueur Tête + Corps : 43 à 58 mm
  • Poids : 8 à 17,5 g
  • Envergure : 300 à 320 mm

Répartition régionale :

JPEG - 151.2 ko

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Répartition nationale : ici

Statuts de protection et listes rouges :

  • Arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l’ensemble du territoire français et les modalités de leur protection (niveau national)
  • Inscription à l’annexe II et IV de la Directive européenne Habitats-Faune-Flore (niveau européen)
  • Listes rouges :
    • Franche-Comté : En danger critique d’extinction (CR)
    • France : Quasi-menacé (NT)
    • Europe : Vulnérable (VU)
    • Monde : Quasi-menacé (NT)

Habitat et gîtes :

Espèce strictement cavernicole, le Rhinolophe euryale ne fréquente en Franche-Comté que les cavités (anciennes mines, grottes naturelles) quelle que soit la période de l’année. Les paysages karstiques riches en grottes et proches de l’eau sont préférés. Son habitat de chasse se concentre dans les prairies pâturées bordées de haies et les vergers. Les forêts de feuillus font également partie des sites de chasse.

Biologie et écologie :

En période de reproduction, il forme des colonies mixtes avec le Minioptère de Schreibers et le Grand murin. Les types de paysages occupés se composent de 30% de bois, 30% de prairies, 30% de cultures et de 10% d’autres paysages en France continentale. Les paysages variés en mosaïque lui sont ainsi favorables. Pour ses terrains de chasse, l’activité dominante a lieu en forêt de feuillus, les petits vallons boisés et le long de ripisylves avec un éloignement atteignant 10 km dans des habitats peu favorables. D’un vol lent et très manœuvrable, il "colle" et frôle les haies, les lisières ou évolue entre les grandes branches. Le régime alimentaire est constitué principalement de petits Lépidoptères nocturnes puis de Diptères et plus minoritairement de petits Coléoptères.

Distribution et population :

Le Rhinolophe euryale est une espèce typiquement méditerranéenne, qui se situe en Franche-Comté en limite d’aire de répartition. Historiquement, il était présent dans le Doubs et le Jura. Il ne subsiste maintenant qu’un seul noyau de population dans le Jura. La population régionale est estimée à 200 individus en période de reproduction, répartie sur 2 sites (synthèse 2004-2013). 4 sites ont été identifiés en période hivernale, dont 1 dans le Doubs utilisé épisodiquement par quelques individus isolés.

Menaces :

Le Rhinolophe euryale a subi une diminution considérable de ses effectifs en France à partir des années 1960 [2]. Le maintien des noyaux de populations du Jura laisse cependant espérer un retour sur le département du Doubs [3]. Toutefois, sa sensibilité aux pesticides organochlorés et la surfréquentation des sites souterrains qu’il occupe constituent des menaces non négligeables.



[1] Arthur L., Lemaire M., 2009. Les Chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze (Collection Parthénope) ; Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, 544p.

[2] Brosset A., Barbe L., Beaucournu J.-C., Faugier C., Salvayre H. & Tupinier Y., 1988. La raréfaction du Rhinolophe euryale (Rhinolophus euryale Blasius) en France. Recherche d’une explication. Mammalia, 52(1) : 101-122

[3] Lemaire E. & Croquet V., 2006. Orientations régionales de Gestion de la Conservation de la faune sauvage et des ses habitats en région Franche-Comté. Direction Régionale de l’Environnement de Franche-Comté, Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage de Franche-Comté. 250pp.




  • 212 ko