MARCHE MONDIALE POUR LE CLIMAT : 3000 personnes à BESANCON et plus de 350.000 personnes dans d’autres villes en France et ailleurs.



La veille, vendredi 15 mars 2019, c’était déjà 2000 étudiants qui manifestaient pour la sauvegarde du climat dans les rue de Besançon.

« Puisque nos leaders se comportent comme des enfants, nous sommes obligés d’assumer la responsabilité qu’ils auraient dû endosser il y a bien longtemps ». (Greta THUNBERG, jeune suédoise de 16 ans) ’

JPEG - 606.3 ko

"La planète sèche, nous aussi ! "

Le lendemain, samedi 16 mars, c’était 3000 personnes, la plupart adultes, qui exprimaient leurs doléances.

JPEG - 1 Mo

Devant la Préfecture
JPEG - 772.5 ko

Des petits plus conscients que beaucoup d’adultes !
JPEG - 794.5 ko

Une foule qui veut réveiller les décideurs autistes..
JPEG - 370.9 ko

Le début du printemps de l’urgence climatique a rassemblé plus de 350 000 personnes dans plus de 230villes de France et une quinzaine de pays.

L’urgence des enjeux climatiques et sociétaux n’est plus à démontrer.Les solutions pour limiter le réchauffement climatique à 1,5° existent, il faut se donner les moyens de les mettre en place à très court terme.

Après 5 mobilisations massives depuis le 8 septembre, date de la démission de Nicolas Hulot, et plus de 600.000 personnes dans la rue, il est temps d’exiger des actes concrets de nos décideurs en faveur d’une réelle transition écologique et solidaire efficiente.

Vendredi 15 mars, ce sont plus de 170 000 jeunes dans 200 villes de France qui se sont mobilisées, à l’appel de Greta Thunberg, de Youth for Climate, d’enseignants, de scientifiques, d’ONG, d’associations et de syndicats.

Ce fut une marée humaine inédite, dans le monde entier avec une volonté et une fermeté encore inconnues à ce jour. Se sont retrouvés, lors cette première grève mondiale pour le climat, des jeunes de tous horizons qui jusqu’à maintenant ne s’étaient pas exprimés.

Samedi 16 mars, 350.000 personnes en France et à l‘international ont renforcé la pression en menant des actions variées dans le monde : marches, plogging, flashmob, die-in, plantations d’arbres, carnaval des animaux en voie de disparition, divers ateliers et kiosques des sciences, diffusion du rapport du GIEC dans une ambiance festive, pacifique et familiale.

(Extrait du communiqué du Collectif - citoyens pour le climat. (L’intégralité peut en être retrouvée sur : https://www.facebook.com/groups/1630479090389945/)