Enorme fuite de cyclohexane, produit toxique, dans le sous-sol de l’usine Rhodia à Chalampé (68)



Le 15 janvier 2003, la CPEPESC nationale, avait déposé plainte auprès du Procureur de la République de Mulhouse la suite d’une fuite vers le sous-sol et la nappe d’Alsace d’une très grande quantité de cyclohexane. Cet élément liquide extrêmement toxique, s’est écoulé à la suite de la rupture d’une tuyauterie entre un atelier et une cuve de stockage de l’Usine . Rhodia Polyamide Intermediates..

A la suite de cette pollution souterraine survenue le 18 décembre 2002, un sondage réalisé 5 jours plus tard avait détecté ce produit jusqu’au niveau des eaux de la nappe phréatique des sables et graviers de la plaine d’Alsace à environ 13m de profondeur.

L’association a été très étonnée d’apprendre qu’un tel accident ait pu se produire sans que la plate-forme industrielle, classée SEVESO, puisse contenir et confiner cet élément toxique d’autant qu’une fuite du même produit avait déjà en 1977 pollué le captage communal et qu’en 2001 était survenue une autre fuite d’acide cyanhydrique !

La Préfecture avait vite reconnu que "Plusieurs centaines de mètres cubes de cyclohexane avaient rejoint la nappe phréatique située sous l’entreprise Rhodia » et des pompages pour chercher a en diminuer la présence dans la nappe avaient été mis en place.

Cette affaire devrait prochainement être évoquée devant le Tribunal Correctionnel de Mulhouse.