Elevages : Le Point sur une catastrophe écologique et sanitaire annoncée



L’hebdomadaire LE POINT du 22 juin (page 68) consacre un article à une dangereusement fièvre terrestre qui accélère dangereusement. Le monde mange de plus en plus de viande, même en Asie : pollutions, dilapidation de l’eau et des ressources naturelles, perte de la biodiversité, menace mortelle pour les populations...

Ce n’est pas un délire d’écologistes en mal de communication, c’est la FAO qui pousse un cri d’alarme. Selon elle en 2030, le tiers-monde, en suivant l’exemple des pays riches, consommera près des deux tiers de la viande mondiale !

"Depuis les années 50, la consommation mon-diale de viande a quintuplé... Elle s’envole dorénavant dans tous les pays émergents".

L’article souligne en premier lieu le gaspillage énergétique pour fabriquer un animal..."Un expert de l’ADEME Jean-Marc Jancovici l’a chiffré : Le kilo de viande de veau équivaut à un trajet automobile de 220 kilomètres ! L’agneau de lait : 180 kilomètres ! Le boeuf : 70 kilomètres ! Le porc : 30 kilomètres ! ...A titre de comparaison, la production de 1 kilo de blé ou de pommes de terre équivaut tout juste à un créneau en voiture".

"L’élevage industriel réclame des quantités astronomiques d’aliments qui monopolisent 29 % de la surface terrestre sous forme de pâturage et de cultures fourragères.

Le soja est cultivé à 90 % pour assurer l’alimentation animale. En quelques années, rien qu’au Brésil, en Argentine, au Paraguay et en Bolivie, cette culture s’est emparée de 40 millions d’hectares, surtout pour alimenter les bovins européens et chinois". Et c’est la forêt amazonienne qui recule

"Fabriquer de la viande avec du soja est un gâchis protéique, puisqu’il faut 18 kilos de protéines végétales pour fabriquer 1 kilo de boeuf ! La planète serait donc bien mieux nourrie avec un régime végétarien".

Mais surtout "la Fao s’inquiète de la cohabitation des grands centres urbains avec ces élevages géants. Le mélange est détonant. Hier, en Europe, la maladie de la vache folle a fait craindre le pire. Aujourd’hui, c’est la grippe aviaire. Lorsqu’il mutera défavorablement, le H5N1 provoquera des millions de morts dans la population humaine. Lui ou un autre. Les virus et microbes pathogènes abrités par les animaux d’élevage sont légion.....".

On peut actuellement lire intégralement cet article sur le site du journal LE POINT http://www.lepoint.fr/sciences/document.html ?did=180246


NDLR : On peut aussi réduire sa consommation de viande ou mieux devenir vegetarien :
- Recettes végétariennes (plus de 100 idees gourmandes) : http://www.vegetarisme.info/animal24.html

- Adresses Vegetariennes (plus de 500 adresses utiles a votre disposition ! http://www.vegetarisme.info/animal49.html