Echos de la "réunion anti-porcheries" du le 22 février à Nans Sous Ste Anne


Encore une porcherie industrielle de plus en Franche-Comté et cette fois en amont des sources du Lison et de la Furieuse.

"Comme d’hab." le Commissaire Enquêteur a rendu un avis favorable mais "de nombreux élus et habitants s’inquiètent..." Les élus de 3 communes riveraines ont organisé une réunion d’information le mardi 22 février à 20 h 30 à Nans Sous Ste Anne.


Devant une salle comble, manifestement opposée au projet de porcherie à CLUCY et de son plan d’épandage des lisiers sur le plateau dominant la vallée du Lison, tous les intervenants ont développé des arguments pertinents contraires au projets et dont la presse s’est depuis faite largement l’écho.

Le cabinet d’hydrogéologie Reilé, qui à étudié le projet de périmètre de protection des sources captées de Nans Sous Ste Anne, a longuement expliqué le fonctionnement du karst local et sa sensibilité aux pollutions .

La CPEPESC était invitée et a rappelé sa position face à l’invasion de "l’industrie porcine". Ce type d’élevage tourne le dos à une production respectueuse de la qualité traditionnelle, de l’environnement, des animaux... L’augmentation de la production industrielle porcine, déjà en crise, est économiquement contre productive ; elle fera chuter les prix et entraînera plus encore l’élevage porcin vers le bas. NB : Connaître la position de la CPE sur les porcheries.

A noter, qu’une zone du plan d’épandage concerne même directement le captage précité. Interrogé par la CPE, qui était déjà intervenue dans le passé à ce sujet, le maire de Nans Sous Ste Anne a répondu que si les périmètres de protection de la source captée n’étaient pas encore officiellement en place, c’est que l’on attendait depuis longtemps "l’avis du géologue officiel" désigné par le Préfet.

Malgré l’opposition locale, il n’y a pas lieu d’être optimiste devant une administration d’Etat qui peut de délivrer rapidement une autorisation de porcherie, mais demande des mois, voire des années, pour mettre en place la protection des sources d’alimentation en eau des humains.