Echo de la conférence internationale sur la biodiversité...


"La France, c’est souvent paroles et blabla", selon Patrick Blandin, professeur au Muséum d’histoire naturelle cité par le journal le Monde.

"La création "au plus tard pour 2006" du parc national de la Guyane affichée par M. Chirac succède à une longue série d’annonces. Le projet a été lancé pour la première fois par François Mitterrand au sommet de la Terre de Rio ...en 1992

Mais il a lui-même stérilisé d’avance le projet en annonçant le 24 janvier que l’exploitation légale de l’or continuerait d’être autorisée à l’intérieur du futur parc pérennisant ainsi les déprédations à la forêt tropicale.

Il faut se rappeler que la France tolère depuis des années dans les réserves naturelles de Guyane de nombreuses exploitations sauvages d’orpaillage... Celles-ci détruisent le milieu et intoxiquent les rivières, la faune et les populations par l’utilisation du mercure.

Malgré les plaintes répétées d’associations locales ( et même de la CPEPESC) et le très grands nombres d’infractions rien n’arrive jamais devant la justice !

Quant au groupe d’experts mondial proposé par le président Jacques Chirac, il ne sera selon beaucoup qu’un groupe d’experts de plus.

Word - 29.5 ko
Echo dans le journal "le Monde"

Le Président prétend que ce groupe serait un aiguillon pour les politiques et dans le même temps les écologistes, aiguillons de toujours se sont retrouvés écartés de cette conférence "mondiale".

Jacques Chirac un drôle d’écolo tout de même !


Il est amusant de rappeler que cette manifestation trouve ses origines dans les déclarations du Président lors du G8 en 2003.

Dans la Dépèche de Geneve on pouvait lire : « Lors du dernier G8, il n’y a pas qu’à Evian où l’on a brassé du vent. Les hélicoptères de l’armée de l’air et de l’armée de terre, déployés sur les réserves du massif du Jura à l’occasion du Sommet, ont joué des pales sans discontinuer, au grand dam des oiseaux sauvages en pleine période de nidification » ... "Ces "dommages collatéraux", qui ont notamment affecté le quotidien du grand tétras lequel pourrait bien avoir disparu à la suite de ce remue-ménage , de la chouette d’altitude ou encore de la gélinotte..."

La CPEPESC - seule association a avoir oser régir - avait élevé ses les plus vives protestations directement auprès du Président. Il tenait là une belle occasion de mettre fin à certaines pratiques déraisonnables...Mais rien !

Le préfet de l’Ain s’était quant à lui "abrité derrière la fumeuse "raison d’Etat".