Echo d’une récente sortie de terrain : La découverte d’un rejet "dégueu" dans le Jura



JPEG - 782.6 ko

Lors d’une sortie de terrain, la CPEPESC a fait la découverte d’un rejet "ultra dégueu" et bien chargé, en contrebas du petit village de PETIT MERCEY (39) : un tuyau discret et un fossé transformé un cloaque puant d’eau résiduaire. Celui-ci rejoint, plus bas, le ruisseau de la Grabusse, juste avant son passage dans un ouvrage sous l’autoroute A36.

De l’autre coté de l’A36, dans la forêt, à la sortie du conduit où passe ce ruisseau, pas étonnant qu’il y a de la boue au fond du ruisseau, « plus haute que les bottes ! ».

Ces boues puantes proviennent du rejet précité mais aussi, bien entendu, des rejets « pluviaux » de l’autoroute, toujours non traités, à ce niveau.

Il faut dire aussi, que le ruisseau de la Grabusse ne présente pas par ailleurs, en amont de ce point, un très bel aspect : d’autres pollutions sont suspectées notamment dans le secteur de Mercey le Grand (39) où il prend naissance au niveau des lagunes d’épuration de ce village.

En aval, 600m plus loin, la Grabusse aboutit à l’étang du Patouillet, situé sur la commune de Dampierre (39) et transformé en décanteur et accumulateur de polluants ! Et au delà, ce ruisseau rejoint le Doubs après un parcours de 3km.

La CPEPESC est intervenue auprès de la police de l’eau. L’association va suivre l’évolution de ce dossier.

.


NB : Malgré les belles déclarations officielles, les lois, la directive eaux résiduaires… il existe toujours d’innombrables rejets non épurés dans les cours d’eau, les cavités du sol, etc… Si vous disposez d’informations sur de tels cas, n’hésitez pas à les communiquer à la CPEPESC.