Electrocution d’oiseaux, EDF recherche caution désespérément...



Depuis le 17 juillet 2007, plus de 39 oiseaux, 22 cigognes blanches, 1 cigogne noire, 1 hibou grand-duc et 15 autres rapaces au minimum ont été victimes d’EDF en Franche-Comté. Deux cigognes blanches notamment ont été électrocutées à L’Etoile et malgré l’identification de 3 armements dangereux, EDF n’en a modifié qu’un seul sous la pression des médias.

Depuis cette intervention minimaliste réalisée à des fins de communication, l’entreprise a « coupé le courant » : plus aucune communication avec les deux associations (ATHENAS et CPEPESC) aux côtés desquelles elle s’était engagée à travailler, refus de tenir les engagements pris au cours des deux années précédentes lors de réunions de travail .

Plus fort, toujours dans un souci de communication et afin de sauver la face, EDF, tente de signer une convention de façade avec d’autres associations en nous imputant l’échec de la discussion. Ainsi, les oiseaux électrocutés en 2007 sont oubliés, ainsi que les armements en cause.

Régler les problèmes en les niant, trouver des partenaires accommodants lorsque les précédents demandent le respect des engagements, voici la politique d’EDF Franche-Comté. Nous espérons que les associations courtisées verront clair dans cette stratégie, car elles perdraient toute crédibilité à cautionner l’immobilisme et la versatilité d’EDF en signant une convention alibi (sachant que nos associations ayant la connaissance du terrain et étant détentrices de données d’électrocution sont écartées).

Nous ne demandons rien d’autre que le respect des engagements pris par EDF vis à vis de nous et du public, lors de réunions et en vertu notamment de sa certification ISO 14001, à savoir :

- une programmation de la neutralisation des armements de poteaux les plus dangereux après réalisation d’une étude définissant les zones prioritaires par une étude
- des interventions d’urgence dans des cas avérés de risque pour des espèces rares ou pour un nombre important d’oiseaux (comme aux abords du centre ATHENAS à L’ETOILE).

Nous demandons en outre une participation financière d’EDF aux frais encourus pour les soins des oiseaux victimes du réseau électrique : actuellement, le Centre détient 4 cigognes rescapées qui resteront en soins durant 6 mois jusqu’aux migrations de printemps : 800 Kg de nourriture, 140 heures de soins, des frais généraux, soit une facture de plus de 6 000 €.

Nous invitons chacun à participer à l’action citoyenne « paiement fractionné » présentée sur le site d’ATHENAS pour ramener EDF à la table de discussion.

Votre soutien peut faire bouger les choses !


... et pour sa part, la CPEPESC apportera toute la lumière sur l’avenir de cette affaire !