EAUX & RIVIERES de Bretagne saccagée : l’agriculture déraisonnable en cause !



Dans la nuit du 26 au 27 février 2007, les locaux de l’association EAUX & RIVIERES de Bretagne à Brest ont été saccagés. Déjà le week-end dernier, l’entrée des bureaux de Guingamp avait également subi des dégradations. Ces violences, auxquelles s’ajoutent diverses intimidations et menaces, s’inscrivent dans le contexte d’opposition d’une partie du monde agricole aux décisions prises par l’Etat pour échapper aux sanctions européennes.

Pour en savoir plus, faites une visite au site de EAUX & RIVIERES de Bretagne

http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/index.php ?47/267 ou vous pourrez d’ailleurs réagir.


Les milieux agricoles se trompent en prenant comme boucs émissaires des associations de protection de l’environnement ou de consommateurs qui n’agissent que pour le bien public.

La responsabilité de ce qui arrive en Bretagne aujourd’hui incombe d’abord aux différents gouvernements qui se sont succédé, aux services de l’état qui n’ont pas joué leur rôle.

Elle incombe aussi mais aux choix productivistes de certaines instances représentant le milieu agricole.

Il est lamentable qu’il faille en arriver aux menaces de sanctions de Bruxelles pour qu’une réponse commence à être apportée. La situation catastrophique de la pollution en nitrates des rivières et des ressources en eau exigent – comme le demande Bruxelles - que la fertilisation artificielle des sols soit enfin limitée en fonction des milieux aquatiques récepteurs.