Deux jours après le vote massif contre le projet d’incinérateur le préfet de Marseille en donne l’autorisation !



Alors que la population de l’Ouest de l’étang de Berre vient de se prononcer massivement contre le traitement des déchets par incinération, le préfet des Bouches-du-Rhône a signé le 12 janvier l’arrêté préfectoral d’autorisation d’exploiter à FOS un incinérateur pour le traitement des ordures ménagères de l’agglomération marseillaise à la société Valorga.

La préfecture et la mairie de Marseille, d’une part refusent d entendre l’appel démocratique de la population et d’autre part prennent de vitesse le conseil général qui s’apprête à voter un plan d’élimination départemental sans recours à l’incinération.

En France, en 2005, des communautés d’agglomérations ou des départements ont choisi de renoncer à l’incinération :

- Dordogne, Lot et Garonne, plan d’élimination des déchets sans recours à l’incinération,

- Communauté d’agglomération d’Angers (49) fermeture et non-remplacement de l’usine d’incinération en 2010,

- Gueugnon (71) et Izon (33) abandon du projet d’incinérateur.

Le CNIID, avec la coordination nationale pour la réduction des déchets à la source , exige toujours un moratoire sur la construction des incinérateurs.

De plus le CNIID utilisera tous les moyens juridiques pour faire annuler cette décision préfectorale inique d’autorisation d’exploiter.

Retrouver l’intégralité du communiqué de presse du CNIID