Des voeux présidentiels sincères pour 2012 !



JPEG - 782.6 ko
Continuer à être les yeux et le rempart du patrimoine naturel !

2011 s’en va, avec son cortège de calamités environnementales, à des échelles différentes mais également dramatiques, parmi lesquelles je retiendrai :

L’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima suite à un tremblement de terre meurtrier, le déversement obscur de tonnes de minerais radioactifs dans l’océan, et la fusion des réacteurs qui se poursuit, face au silence des autorités japonaises impuissantes à protéger les populations des séquelles pourtant prévisibles de l’accident atomique,

Une sécheresse historique dès le printemps en Europe, et des inondations épouvantables en Asie du Sud-est,

Des mortalités de poissons d’autant plus émouvantes que les populations piscicoles peinent à se reproduire et à vivre dans nos rivières devenues des concentrés de pollutions diverses (molécules médicamenteuses, surplus d’azote, de phosphore, produits chimiques, hormones, chlore, PCB…),

Les dégâts du frelon asiatique sur les ruches de nos apiculteurs, dont les abeilles souffrent déjà tant des molécules assassines produites par Monsanto, et dernièrement, des traitements insecticides utilisés dans le cadre de la lutte contre la fièvre catarrhale ovine,

L’ample défiguration du paysage naturel d’un petit sommet de la montagne vosgienne par les tractopelles d’un Conseil Général aveuglé par les promesses des médias,

L’utilisation massive de la bromadiolone en agriculture, qui entraîne une hécatombe chez tous les carnassiers, y compris les animaux domestiques, et chez les rapaces comme le milan royal, alors qu’on connaît d’autres solutions au problème de surpopulation des rongeurs… La liste pourrait s’allonger encore.

Alors adieu 2011 !

Bienvenue 2012, que nous chargeons d’espoirs :

L’espoir de voir enfin l’homme respecter la nature comme son ultime refuge et nourriture, au lieu de le saccager sans relâche pour accroitre ses profits financiers ;

L’espoir que les lois prennent sens, et que les bonnes intentions qu’on lit dans le Code de l’environnement soient suivies d’effets ; que la justice ait les moyens de les faire appliquer dans l’esprit et dans la lettre ;

L’espoir que nous rendions enfin à nos enfants un environnement de plus en plus sain, au lieu de détruire les derniers espaces encore préservés du béton, du goudron, du fumier et des métaux lourds…

Alors, vous que la dégradation continuelle de l’environnement préoccupe, vous qui souhaitez agir concrètement et ne plus vous contenter de promesses jamais tenues, rejoignez-nous !

Adhérez à la CPEPESC ! Si vous comptez déjà parmi nos aimables adhérents, assistez à nos réunions hebdomadaires ! Prenez en charge une affaire près de chez vous !

« La seule chose qui permet au mal de triompher est l’inaction des hommes de bien », disait Edmund Burke (1729-1797). Quel qu’ait été le parcours de cet homme, il nous enseigne que l’action est le seul remède. Cessons de nous plaindre et retroussons nos manches ! Donnons à la nature notre force de conviction !

Bonne année 2012 à tous !

Ariane Cordier, Présidente de la CPEPESC de Franche-Comté