Des réactions après le décret publié le 31 décembre qui va cochonner l’environnement.


(article complété le 9 janvier)


Nous avons sélectionné ci-dessous quelques réactions instructives et pertinentes.

- MEDIAPART, le 04 janvier 2014 : Les étrennes du gouvernement à l’élevage industriel

- ACTU ENVIRONNEMENT : Réglementation des ICPE : toutes les modifications intervenues fin 2013. Entre le 24 et le 31 décembre 2013, pas moins de treize textes relatifs aux installations classées sont parus. Un décryptage de cette réglementation complexe s’impose.

- EAU ET RIVIERES DE BRETAGNE : L’ENVIRONNEMENT SACRIFIE Le décret relevant le seuil d’autorisation des élevages industriels de porcs a été publié au JO du 28 décembre 2013 Une mesure qui est extrêmement négative.

JPEG - 122.8 ko

- Dans le premier CANARD ENCHAINE de 2014 :

(<- document ci-contre).

- Dans un communiqué de presse de FNE.du 9 janvier 2014 :

Élevages porcins : la droite n’avait pas osé, la gauche l’a fait

Le décret simplifiant la réglementation sur les élevages porcins a été publié au Journal officiel du 31 décembre 2013. Cette mesure, que de nombreux parlementaires de gauche avaient décriée quand elle a avait été proposée par la droite en 2010, permettra de créer sans étude d’impact ni enquête publique des élevages porcins de près de 2000 animaux !

Hasard de l’actualité, le Commissariat général au développement durable vient de publier une note montrant que de plus en plus de côtes sont touchées par les algues vertes et pointant la contribution de l’agriculture. L’activité agricole a généré, en 2010, 900 000 tonnes d’excédents azotés. Elle est à l’origine de 54% de l’azote présent dans les cours d’eau dans le bassin Seine-Normandie - 90% en Loire-Bretagne.

Pour Florence Denier Pasquier, vice-présidente de FNE : « Quel est le sens de cette décision à part satisfaire le lobby agro-industriel porcin ? Elle est en parfaite contradiction avec le projet agro-écologique de Stéphane Le Foll et la loi d’avenir pour l’agriculture débattue en ce moment même au Parlement ! Veut-elle favoriser la concentration industrielle d’une filière qui, bien qu’ayant perdu plus de 63% de ses exploitations depuis 2000, continue à produire autant ? Cette mesure dégradera la qualité de l’air, celle des cours d’eau et favorisera l’explosion des algues vertes sur le littoral. »

Bruno Genty, président de FNE de conclure : « Le président de la République a annoncé lors de ses vœux que cette année 2014 serait celle de la transition écologique, alors même que simultanément le budget du ministère de l’écologie baisse de 7% et que des décisions calamiteuses sont prises au premier janvier. Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots, comme dit la chanson ? Seuls des investissements massifs pourront démontrer la sincérité de l’engagement dont nous doutons désormais. »

- Dans un mél d’un lecteur :

" Qu’est-ce que foutent encore des ministres écolos dans ce gouvernement ? "

- "Choc de simplification, un choc pour nos cours d’eau !" :Un communiqué de presse du 10 janvier, du groupe des élus Europe Ecologie-Les Verts de Franche-Comté

PDF - 139.1 ko

,

’ (<- document ci-contre).