Des membranes pour dépolluer les eaux des stations d’épuration des produits médicamenteux.



JPEG - 175.6 ko
Tiny polymeric particles that bind pollutants from the water are imbed-ded in the porous carrier structure of the membrane adsorbers © Fraunhofer IGB

L’augmentation préoccupante de la présence dans les eaux usées de produits pharmaceutiques, provenant des traitements des humains et des animaux, menace la vie aquatique des rivières. Les stations d’épuration ne sont en effet pas adaptées pour retenir ces médicaments.

Le procédé connu de microfiltration, qui par passage forcé d’effluents à travers une membrane, permet d’atteindre des taux d’épuration des eaux usées approchant les 99 %, semble être une solution efficace pour résoudre les problèmes de l’inefficacité des installations d’épuration conventionnelles actuelles.

En ce domaine, des chercheurs allemands de Stuttgart ont annoncé avoir mis au point des membranes adsorbantes de grande surface, composées des matériaux microporeux qui, contrairement aux membranes filtrantes existantes à ce jour, ne nécessitent pas que les effluents les traversent sous pression pour retenir les molécules polluantes.

« Dans le cas des produits pharmaceutiques, des tests ont été conduits en comparant les membranes enrichies en particules absorbantes avec des membranes de référence : elles s’avèrent entre 2 et 3 fois plus efficaces pour des produits comme le bisphénol A et la pénicilline G ».

Pour en savoir + : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/78334.htm