Décès de Jean-Marie PELT porte-parole de la biodiversité



JPEG - 14.6 ko

Nous avons appris le décès de Jean-Marie PELT survenu le 23 décembre 2015.

A l’automne 1993, à la demande de Marie Paule Veuillez, alors présidente de la CPEPESC, il avait apporté son soutien au collectif (CPEPESC, Association La Gélinotte, les Verts, ...) qui s’opposait à cette époque au projet de destruction de dizaines d’hectares de la forêt séculaire d’ANDELOT-EN-MONTAGNE (39) au pied du massif forestier de La Joux, en amont des source de la Furieuse, pour y établir une zone industrielle alors qu’à deux pas une friche industrielle était à l’abandon. « La disparition d’une forêt de fait de l’homme n’est pas une décision à prendre à la légère, comme on n’abat pas un arbre comme on le ferait d’un pylône électrique » concluait J. M. Pelt dans son soutien.

Dans les mois qui suivirent, il était venu à Besançon, à l’invitation de l’association. Devant un amphi plein à craquer, il avait su partager ses grandes connaissances et surtout, toucher le cœur de tous pour la cause de la préservation des interdépendances écologiques dont chaque être vivant est partie prenante.

La biodiversité a perdu à la fois un porte-parole sincère et un humaniste.

JPEG - 504.2 ko