Dans l’U.E. une demi-tonne de déchets est générée par personne. Que deviennent-ils ?



JPEG - 910 ko
La réduction à la source des emballages se fait attendre ! (cpepesc)

En 2008, 524 kg de déchets municipaux1 ont été générés par personne dans l’UE.

- 40% de ces déchets municipaux ayant été mis en décharge, (dépôt de déchets dans ou sur le sol et stockage temporaire de plus d’un an).

- 20% incinérés,

- 23% recyclés

- 17% compostés.

Ces informations ont été publiées dans un récent rapport par Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne.

Le volume de déchets municipaux générés varie considérablement d’un État membre à l’autre. Cette variation s’explique principalement par des comportements de consommation différents, mais aussi à un moindre degré par l’inclusion, dans certains États membres, des déchets générés non seulement par les ménages mais également par des petites entreprises et des établissements publics.

En 2008, plus de 700 kg de déchets municipaux ont été générés par personne au Danemark, en Irlande, à Chypre et au Luxembourg.

Malte, les Pays-Bas et l’Autriche ont affiché des volumes compris entre 600 et 700 kg par personne.

L’Allemagne, l’Estonie, l’Espagne, la France, l’Italie, la Finlande, la Suède et le Royaume-Uni ont enregistré des volumes variant entre 500 et 600 kg par personne.

Pour la Belgique, la Bulgarie, la Grèce, la Lituanie la Hongrie, le Portugal et la Slovénie avec les volumes sont compris entre 400 et 500 kg par personne.

Les volumes les plus faibles, inférieurs à 400 kg par personne, ont été relevés en République tchèque, en Lettonie, en Pologne, en Roumanie et en Slovaquie.

Les méthodes de traitement diffèrent sensiblement entre les États

En 2008, les États membres présentant les parts les plus importantes de déchets municipaux mis en décharge ont été la Bulgarie (100% des déchets traités), la Roumanie (99%), Malte (97%), la Lituanie (96%) et la Lettonie (93%).

Les pourcentages les plus élevés de déchets municipaux incinérés ont été observés au Danemark (54% des déchets traités), en Suède (49%), aux Pays-Bas (39%), en Belgique et au Luxembourg (36% chacun), en Allemagne (35%) ainsi qu’en France (32%). Dans dix États membres, l’incinération était égale ou inférieure à 1%.

Le recyclage et le compostage des déchets municipaux étaient les plus fréquents en Autriche (70% des déchets traités), en Allemagne (65%), aux Pays Bas (60%) et en Belgique (59%). Dans sept États membres moins de 10% des déchets ont étés recyclés ou compostés.

L’importance de ces deux dernières catégories de traitement diffère fortement selon les États membres. Les pays présentant les plus fortes proportions de déchets municipaux recyclés ont été l’Allemagne (48% des déchets traités), la Belgique et la Suède (35% chacun), l’Irlande et les Pays-Bas (32% chacun) ainsi que la Slovénie (31%).

Le compostage des déchets municipaux a été le plus fréquent en Autriche (40%), en Italie (34%), aux Pays-Bas (27%), en Belgique (25%) ainsi qu’en Espagne et au Luxembourg (20% chacun).


Pour en savoir +, lire :

PDF - 105 ko
Communiqué EUROSTAT sur les déchets de l’U.E. en 2008.