Comment agir individuellement pour faire solutionner une atteinte à l’environnement.*


JPEG - 179.5 ko

Il n’est en général pas simple pour un particulier de faire résoudre seul un problème d’environnement sauf bien sûr s’il dispose du soutien d’une partie des habitants d’un lieu.

S’il ne dispose pas de ce soutien, ce particulier doit être extrêmement vigilant, car il risque non seulement de s’attirer à vie des inimités, mais devra nécessairement affronter de nombreuses difficultés pour se faire écouter et entendre des responsables trop souvent autistes lorsqu’on leur parle d’atteintes à l’environnement.


DÉFENDRE LA NATURE : un devoir civique.

L’article 2 de la CHARTE DE L’ENVIRONNEMENT proclame "Toute personne a le devoir de prendre part à la préservation et à l’amélioration de l’environnement".

Mais il n’y a pas assez de vrais militants dans les rares associations réellement actives pour aller enquêter le terrain et suivre ensuite toutes les affaires qui devraient l’être. Ainsi, à la CPEPESC il n’est donc pas possible de tout faire. Il faut faire des choix. ( Et en premier lieu, elle se refuse à intervenir dans les problèmes mineurs ou "de simple voisinage" qui ne menacent pas réellement l’environnement).

Tant mieux si d’autres personnes cherchent à faire résoudre un (des) problème(s) d’environnement

Les page de notre site sont d’ailleurs à leur disposition pour les aider et en particulier la rubrique : "Le droit de la Nature"..

Il leur est particulièrement conseillé de consulter également certains sites environnementaux (voir rubrique "LIENS") où sont directement accessibles de nombreuses données touchant à l’environnement

PDF - 219.9 ko
Exemple de modèle de lettre pour un dépôt d’ordures.

Les exemples publiés dans ce site, les aideront à intervenir dans un premier temps, soit auprès de leur maire (responsable de la police municipale), soit auprès des administrations.

S’ils désirent dénoncer l’affaire à la justice, à la condition qu’il y ait une infraction à la législation, ils peuvent porter plainte à la gendarmerie dont dépend le lieu ou en écrivant au Procureur de la République. Cela mérite quelques précautions, voir page : "Porter plainte".