Cigognes : RTE recherche solution promptement…



Alors qu’EDF Franche-Comté, confronté aux problèmes grandissants d’électrocutions et de collisions de l’avifaune sur le réseau électrique aérien dont elle a la charge, continue à faire la sourde oreille à nos appels et tente même de court-circuiter les associations auprès desquelles certains engagements avaient été pris (lire l’article précédent), RTE (Réseau de Transport d’Electricité*) montre sa volonté d’agir concrètement pour résoudre des problèmes similaires survenus sur leur propre réseau.

Contacté à l’automne dernier, RTE s’est déjà engagé à corriger les armements dangereux de la ligne 63 kVolts Baume-les-Dames/Palente responsable de la mort de Cigognes blanches en août 2007. Voici leur réponse : "Concernant la commune de POULIGNEY LUSANS, sur la période durant laquelle vous avez recensé plusieurs cigognes mortes ou blessées, nous avons observé plusieurs déclenchements fugitifs sur la ligne 63.000 volts Baume-les-Dames/Palente. Afin de traiter ce point sensible, nous envisageons la pose de dispositifs anti-nids sur le support de la ligne électrique n°47 et des supports encadrant. Cette intervention nécessitant la consignation de l’ouvrage électrique, nous ne pouvons à ce jour informer de l’échéance de traitement. Toutefois, dès plus amples éléments à disposition, nous vous informerons de la suite donnée".

Bref, divergence de gestion et de volonté qui contraste radicalement avec le mutisme d’EDF Franche-Comté, même si les contraintes techniques, économiques et sociales ne permettent pas à ce jour à RTE de fixer une échéance.

Aujourd’hui, à quelques semaines du retour des premières cigognes dans notre région, la CPEPESC est d’autant plus inquiète pour toutes celles qui auraient l’audace de se percher sur les pylônes du réseau électrique géré par EDF.


*RTE est le gestionnaire du réseau public de transport d’électricité français (en France, c’est le réseau électrique ayant une tension supérieure à 50 kV). Il exploite, entretient, et développe ce réseau d’environ 100 000 km de ligne à haute et très haute tension.