Chers amis militants, sympathisants et lecteurs de ce site


 
JPEG - 809.1 ko
La nature bien gatée en cette fin d’année 2014

Nous vous adressons ainsi qu’à la Nature et à ses habitants, gens et bêtes qui la peuplent, nos meilleurs vœux pour l’année 2015.

Cela fait déjà 39 ans, que notre association – crainte par les pollueurs - défend la planète, là où il faut avoir le plus de courage de la défendre, c’est-à-dire ici à nos portes, c’est-à-dire en dérangeant les lobbys et puissances locales dans leurs petites habitudes de polluer en rond ou de saccager la nature par de projets contre-nature.

Cette année 2015, nous veillerons à rester nous même en nous dévouant à défendre selon nos moyens le patrimoine naturel d’une vraie nature vivante.

N’attendons pas de miracles des autorités. Elles trainent les pieds depuis trop d’années pour résoudre de simples problèmes de pollution et d’atteintes à l’environnement que l’association dénonce. Elles vont jusqu’à se faire condamner par le juge. Le pouvoir des lobbys est plus que jamais omniprésent à tous les niveaux et cela se ressent..

Dans ce contexte, l’intense com. officielle sur la future conférence internationale parisienne sur le climat ne fait guère illusion. Elle sera probablement tout aussi « plombée » par les lobbys.

Soyons courageux pour défendre pied à pied notre patrimoine naturel car personne ne le fera à notre place. Ne nous résignons pas à la médiocrité.

Dans les manifestations de ND des Landes, à SIVENS et à ROYBON il n’y avait pas que des casseurs. Il y avait surtout beaucoup de jeunes qui n’admettent plus la destruction spéculative de sites de grande valeur de notre patrimoine naturel. C’est ce que nous voulons retenir de l’année écoulée 2014 : c’est un combat porteur d’espoir pour l’écologie que ces jeunes ont fait renaître.

A la CPEPESC nous continuerons donc en 2015 nos actions d’ingérence active pour défendre de notre chère nature vivante.

Merci de votre adhésion, de votre participation, de votre indispensable soutien.



En savoir plus :

- Pourquoi faut-il des défenseurs l’environnement sur le terrain ?