Center-Parcs de POLIGNY et du ROUSSET : les arbres ont gagné un an d’espérance de vie !



Nouveau rebondissement dans les projets de Center Parcs de POLIGNY (39) et du ROUSSET (71) puisque l’influent Pierre et Vacances décide de suspendre l’annonce définitive de ses implantations. Pas d’abandon des projets mais la réalisation d’études complémentaires, en attendant le début des travaux repoussé à l’horizon de la fin 2018.

La participation citoyenne au Débat Public qui s’est tenu l’an dernier n’y est sûrement pas étrangère…

Le groupe Pierre & Vacances justifie en effet sa décision de report par l’identification d’une volonté citoyenne ; celle d’approfondir les enjeux environnementaux et notamment la déforestation massive, le risque de pollution du fait des vidanges des eaux des piscines chauffées, la préservation de la ressource en eaux etc.

A défaut de pouvoir se réjouir de l’abandon pur et simple des projets de Center Parcs, FNE-FC et le Pic Noir se montreront particulièrement vigilants à la communication et à la prise en compte des résultats qui ressortiront des prochaines études relatives à :

- à l’incidence des prélèvements pour l’alimentation en eau potable du site (Jura),

- à l’accès du site depuis les voies forestières et la route nationale (Jura),

- à l’incidence des différents tracés potentiels permettant l’accès au site depuis la route départementale,

- à l’approfondissement d’un éventuel risque d’impact des travaux de voirie sur la tortue Cistude d’Europe (Saône et Loire),

- au dimensionnement des ouvrages de gestion des eaux pluviales, en fonction de la pluviométrie et de la perméabilité des sols,

- à l’identification d’un risque éventuel de pollution du fait des vidanges annuelles des eaux de piscine,

- aux choix d’aménagement pour l’amenée des réseaux,

- à l’incidence sur les milieux naturels du projet de nouvelle station d’épuration

Car pour l’heure, le bilan environnemental est catastrophique. Les discours de soutien qui arguent du développement durable et de l’accès à une nature aseptisée via des infrastructures dont la construction serait particulièrement coûteuse, ne berne pas. Idem pour la balance financière, largement déficitaire : payés en grande partie par les impôts de chaque citoyen puisque 80 Millions € d’argent public serait alloués au center parc de Saône-et-Loire, et 88 Millions € dans le Jura, les projets se feraient au détriment d’investissements plus efficaces au regard des développements sociaux, économiques, environnementaux de ces territoires et en direction des populations locales.

Affaire à suivre, mais si cette annonce consiste à reculer pour mieux sauter, les défenseurs de notre nature menacée se déclarent d’ores et déjà échauffés et prêts à livrer bataille.

"Alerter et ne rien lâcher",

c’est LE mot d’ordre de la mobilisation organisée samedi 6 février 2016 à POLIGNY, Place des Déportés, de 10h00 à 12h00, par Le Pic Noir contre le projet de Center Parc.



- Site du Pic noir : http://www.lepicnoir.fr/