Canoés sur la Loue et le Doubs : Restrictions de navigation.


NDLR 2012 : Depuis l’article critique ci-dessous, paru en 2009, l’administration a résolu le problème du manque d’informations des amateurs de canoés en mettant en place un numéro téléphonique à leur disposition avant toute navigation.

- Voir site de la DDT du Doubs : Navigation sur le Doubs et la Loue.



Canoés sur la Loue : Restrictions de navigation.

Depuis lundi midi (17 août 2009), le débit de la Loue est passé sous la barre des 4 m3/s à la station de Vuillafans.

Un arrêté préfectoral du 10 août 2004 réglemente la navigation et les activités récréatives exercées sur la Loue, entre Mouthier-Haute-Pierre et Chouzelot, en fonction du débit de la rivière.

JPEG - 55.1 ko
panneau d’information aux points d’embarquement

Il vise à faciliter la cohabitation des différents usages de la rivière, mais aussi à assurer la protection des espèces piscicoles et du milieu aquatique en général.

Pour chaque type d’activité, cette réglementation précise notamment les horaires, périodes et secteurs géographiques où celles-ci peuvent s’exercer, avec des restrictions spécifiques plus le débit de la Loue est faible.

JPEG - 54.9 ko
canoës en zone interdite (amont du pont de Montgesoye)

Hier après-midi, en amont d’Ornans, la CPEPESC est donc intervenue auprès de la gendarmerie pour sensibiliser pratiquants et accompagnateurs qui canotaient sur les portions interdites à la navigation.

Les interceptions réalisées au niveau du pont de Montgesoye ont permis de confirmer que certains professionnels de la vallée continuaient de louer leur matériel et leurs services en envoyant leur clientèle sur les secteurs interdits, mais en allant aussi jusqu’à encadrer des groupes sur ces mêmes secteurs !!!

.

.

JPEG - 47.7 ko
Avec un débit inférieur à 4m3/s depuis plus de 48h, le flot jaune devrait être rouge !

L’Etat lui-même ne semble guère préoccupé par l’information utile au respect des restrictions imposées, puisque les plaquettes de couleur affichées à chaque point d’embarquement n’étaient même pas actualisées, alors que celles-ci doivent l’être chaque matin avant 10h…

JPEG - 33.6 ko
cadenas rouillé, témoin du défaut d’actualisation et de contrôle

A voir la rouille qui ronge les cadenas verrouillant ces plaquettes au niveau des dispositifs d’information, on est en droit de s’interroger sur la volonté réelle des pouvoirs publics de préserver le milieu aquatique, face aux enjeux économiques que représentent les loisirs d’eaux vives et les activités lucratives des sociétés privées.