"Borloo s’engage pour la chasse" déclare la Fédération des chasseurs



Une délégation de la Fédération Nationale des Chasseurs, conduite par son président Charles Henri de Ponchalon, a été reçue par Jean Louis Borloo à l’occasion d’un déjeuner de travail au ministère de l’Ecologie le lundi 23 février 2009.

Au cours de cet échange, passionné et sans langue de bois, il a été constaté que le manque de dialogue entre les chasseurs et le ministre était à l’origine de fortes tensions qui auraient pu être évitées. Toutefois, malgré les polémiques, la Fédération nationale des chasseurs a reconnu que la Table Ronde Chasse présidée par Jérôme Bignon, avait permis quelques avancées significatives

concernant certaines dates d’ouverture et de fermeture des oiseaux migrateurs et que la loi chasse, votée conforme le 18 décembre dernier, était un bon texte pour simplifier la vie des chasseurs et la pratique de la chasse.

Plusieurs dossiers ont fait l’objet d’un échange constructif avec le ministre et devraient aboutir à des décisions favorables aux chasseurs, dés qu’elles seront traduites dans les faits.

A la demande du président de la FNC, le ministre a accepté de suspendre l’application de l’arrêté « Martre et belette » dans l’attente de l’étude scientifique du Muséum National d’Histoire naturelle et des conclusions du rapport du parlementaire Pierre Lang. Tous ces éléments seront soumis à la Table Ronde présidée par Jérôme Bignon. Le ministre a reconnu que cette décision était une erreur car elle ne respectait ni la procédure mise en oeuvre avec la Table Ronde, ni les données scientifiques indispensables à ce genre de décision.

Dans le même souci de respect de la méthode, le ministre Jean Louis Borloo a confirmé que le monde de la chasse devait être strictement associé à toutes les étapes de l’élaboration de la stratégie de réhabilitation du Grand Tétras et à sa mise en oeuvre, ainsi qu’au Comité de suivi et dans le cadre de la préservation de cette espèce emblématique.

Le Président de la FNC a évoqué trois décrets qui sont en préparation et qui seront soumis à la concertation dans les prochaines semaines. Il s’agit, notamment, du décret sur le délit d’entrave à la chasse qui a fait l’objet d’un engagement du gouvernement en décembre 2008 et de l’évolution du décret « Cochet » sur les PMA.

Ce dernier fait l’objet d’une demande récurrente de la FNC depuis 2002. Le ministre rejoint la position qui est commune à la FNC et aux associations de chasse spécialisées afin de permettre la généralisation du PMA dans un cadre partagé, autorisant une meilleure gestion des espèces.

Le ministre a confirmé que la gouvernance scientifique décidée dans le cadre de la Table Ronde « Chasse » serait mise en oeuvre avec la création immédiate du Groupe d’Experts pour les Oiseaux et leur Chasse (GEOC).

Dans le même esprit, le « guide interprétatif » de la directive Oiseaux sera co signé par le ministre d’Etat et la Commission européenne, à Paris, d’ici la fin du mois de mars.

En accord avec le président de la FNC, le ministre a proposé qu’un plan national de régulation des sangliers soit conçu et mis en oeuvre dès ce printemps pour répondre au caractère d’urgence dans de nombreux départements.

Le ministre a donné son accord pour que, dans l’esprit de la RGPP, des négociations s’engagent rapidement entre la FNC, l’ONCFS et l’Etat pour clarifier les missions de chacun et mettre à plat le financement de la chasse, avec un pilier associatif fort et un Office National de la Chasse et de la faune Sauvage aux missions totalement complémentaires.

Le ministre a aussi confirmé sa présence à l’Assemblée générale de la Fédération Nationale des Chasseurs, le 17 Mars 2009.