Bientôt plus que 4 agents de terrain par département pour surveiller 8000 km de cours d’eau. L’intersyndicale environnement sonne le tocsin.



Les cocoricos qui ont suivi la COP 21 ne suffisent plus à masquer les cris d’alerte qui se multiplient en France pour dénoncer des politiques environnementales en matière d’eau et de biodiversité, de plus en plus conduite à la déconfiture par une réduction des effectifs et des moyens des services concernés.

Selon l’ INTERSYNDICALE PERSONNELS DE L’ENVIRONNEMENT, « par exemple il n’y aura bientôt plus que 4 agents de terrain pour surveiller et protéger les 8000 km de cours d’eau que compte un département en moyenne ! « 

C’est donc bien volontiers que nous relayons un tract de cette intersyndicale, qui pose clairement les enjeux et sonne l’alarme en direction des décideurs et du public. Une question fondamentale est posée : « Quel environnement souhaitez-vous pour demain ? »

cliquer sur le document pour le consulter






  • 837.7 ko